La Palestine a disputé mercredi soir, pour la première fois de son histoire, un match officiel à domicile. C'est le stade national d'Al-Ram qui accueillit la rencontre face à la Thaïlande dans le cadre des qualifications asiatiques pour les Jeux olympiques de Londres en 2012.

"C'est un jour historique", s'est réjoui avant la rencontre le président de la fédération palestinienne Jibril Rajoub lors d'une conférence de presse. "Pour la première fois de leur histoire, les Palestiniens joueront sous les couleurs du drapeau palestinien, sur leur propre terrain, ce qui va contribuer aux efforts en faveur de notre indépendance et de notre liberté, et mettre fin à l'occupation. Le monde entier va regarder aujourd'hui, grâce au sport, la Palestine remporter une grande victoire", s'est félicité le patron du football palestinien, ancien homme fort du Fatah de Yasser Arafat.

De victoire, il n'en a pas été question puisque les hommes de Moussa Bezaz, l'entraîneur français de l'équipe palestinienne, se sont inclinés (5-6) aux tirs au but. Battue (1-0) par la Thaïlande au match aller, la Palestine devait l'emporter par deux buts d'écart pour accéder au deuxième tour des qualifications asiatiques pour les JO de Londres en 2012. Al Hamid Abuu Habib a inscrit le seul but de la rencontre, prolongations incluses, d'une superbe volée à la 45e minute. La séance de penaltys a tourné à l'avantage des Thaïlandais.

Mais le résultat n'était qu'anecdotique comme le confirmait Mohamed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique de football (AFC) : "Notre objectif est de donner aux jeunes Palestiniens la chance de voir leur équipe jouer chez elle".

La Palestine est membre de la FIFA depuis 1998 et l'instance internationale a contribué à la rénovation du stade Fayçal Husseini, consacré stade national. Le président de la FIFA Sepp Blatter avait d'ailleurs assisté à l'inauguration de l'enceinte rénovée en octobre 2008 en assistant à un match amical Palestine-Jordanie (1-1). Toutefois, certaines équipes de la région refusent de se produire à Al-Ram au prétexte qu'elles ne veulent pas "cautionner" l'occupation israélienne.

"J'espère que toutes les équipes musulmanes et arabes viendront jouer ici contre la Palestine sur sa pelouse", a souhaité M. Bin Hammam. "Le sport doit être un pont entre les peuples et un moyen de parvenir à la paix dans cette région".

Sportfootmagazine.be avec Belga


La Palestine a disputé mercredi soir, pour la première fois de son histoire, un match officiel à domicile. C'est le stade national d'Al-Ram qui accueillit la rencontre face à la Thaïlande dans le cadre des qualifications asiatiques pour les Jeux olympiques de Londres en 2012."C'est un jour historique", s'est réjoui avant la rencontre le président de la fédération palestinienne Jibril Rajoub lors d'une conférence de presse. "Pour la première fois de leur histoire, les Palestiniens joueront sous les couleurs du drapeau palestinien, sur leur propre terrain, ce qui va contribuer aux efforts en faveur de notre indépendance et de notre liberté, et mettre fin à l'occupation. Le monde entier va regarder aujourd'hui, grâce au sport, la Palestine remporter une grande victoire", s'est félicité le patron du football palestinien, ancien homme fort du Fatah de Yasser Arafat. De victoire, il n'en a pas été question puisque les hommes de Moussa Bezaz, l'entraîneur français de l'équipe palestinienne, se sont inclinés (5-6) aux tirs au but. Battue (1-0) par la Thaïlande au match aller, la Palestine devait l'emporter par deux buts d'écart pour accéder au deuxième tour des qualifications asiatiques pour les JO de Londres en 2012. Al Hamid Abuu Habib a inscrit le seul but de la rencontre, prolongations incluses, d'une superbe volée à la 45e minute. La séance de penaltys a tourné à l'avantage des Thaïlandais. Mais le résultat n'était qu'anecdotique comme le confirmait Mohamed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique de football (AFC) : "Notre objectif est de donner aux jeunes Palestiniens la chance de voir leur équipe jouer chez elle". La Palestine est membre de la FIFA depuis 1998 et l'instance internationale a contribué à la rénovation du stade Fayçal Husseini, consacré stade national. Le président de la FIFA Sepp Blatter avait d'ailleurs assisté à l'inauguration de l'enceinte rénovée en octobre 2008 en assistant à un match amical Palestine-Jordanie (1-1). Toutefois, certaines équipes de la région refusent de se produire à Al-Ram au prétexte qu'elles ne veulent pas "cautionner" l'occupation israélienne. "J'espère que toutes les équipes musulmanes et arabes viendront jouer ici contre la Palestine sur sa pelouse", a souhaité M. Bin Hammam. "Le sport doit être un pont entre les peuples et un moyen de parvenir à la paix dans cette région". Sportfootmagazine.be avec Belga