C'est à n'y rien comprendre : alors que, le week-end passé, certains matches se sont joués dans des conditions apocalyptiques, les quatre quarts de finale aller de la Coupe de Belgique ont tous été remis alors que le dégel était généralisé et que toutes les pelouses, à l'exception de celle du White Star Woluwe, étaient praticables !

Il y a pourtant une explication : les matches de D1 sont régis par la Ligue professionnelle, soumise à un respect strict du calendrier et surtout aux exigences de Belgacom TV, qui a chèrement négocié les droits de retransmission. La Coupe de Belgique, elle, est régie par la Fédération et a vendu les droits à la RTBF, qui a "seulement" l'autorisation de diffuser un certain nombre de rencontres sur la saison. C'est dommage pour la RTBF, qui était assurée d'une belle audience avec Standard-Malines, mais apparemment, le contrat pèse moins lourd que celui de Belgacom TV...

Daniel Devos

C'est à n'y rien comprendre : alors que, le week-end passé, certains matches se sont joués dans des conditions apocalyptiques, les quatre quarts de finale aller de la Coupe de Belgique ont tous été remis alors que le dégel était généralisé et que toutes les pelouses, à l'exception de celle du White Star Woluwe, étaient praticables !Il y a pourtant une explication : les matches de D1 sont régis par la Ligue professionnelle, soumise à un respect strict du calendrier et surtout aux exigences de Belgacom TV, qui a chèrement négocié les droits de retransmission. La Coupe de Belgique, elle, est régie par la Fédération et a vendu les droits à la RTBF, qui a "seulement" l'autorisation de diffuser un certain nombre de rencontres sur la saison. C'est dommage pour la RTBF, qui était assurée d'une belle audience avec Standard-Malines, mais apparemment, le contrat pèse moins lourd que celui de Belgacom TV... Daniel Devos