Selon La Dernière Heure/Les Sports, le milieu de terrain anderlechtois Jan Polak serait sur le point de signer un contrat avec le club turc de Galatassaray. En tout cas, il n'aurait pas pris l'avion vers le Pays de Galles ou les Mauves doivent jouer, milieu de semaine, le match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Polak sur le départ? Lui qui, il y a un an à peine, était considéré comme le boss sur le terrain? A vrai dire, il n'y a rien d'étonnant à cela. Son transfert était même très prévisible. Et ce pour deux raisons.

La première, c'est que durant sa longue revalidation, conséquence d'une rupture des ligaments croisés du genou, le Sporting a trouvé pour lui deux alternatives plus que valables en Bakary Saré d'abord, puis surtout, en Cheikhou Kouyaté. Deux garçons qui, opérant dans des registres quasiment similaires, ont permis aussi l'épanouissement de Lucas Biglia. Ce qui ne s'était guère vérifié auparavant, l'Argentin et le Tchèque empiétant sur les plates-bandes l'un de l'autre.

La deuxième, c'est que Jan Polak, qui n'a jamais caché que le RSCA n'était qu'une voie de passage pour lui, n'a pas voulu prolonger d'un an le contrat qui le lie au club jusqu'en juin 2011. L'année prochaine, il sera donc libre de mouvement, ce qui ne fait pas le bonheur de la direction qui a quand même dépensé 3,5 millions d'euros pour s'assurer ses services. Au Parc Astrid, on aimerait récupérer la moitié de cet investissement au bas mot. Le problème, c'est que l'ancienne dynamo de Nuremberg n'est pas prête à accepter n'importe quoi.

Il avait déjà refusé le Metallurh Donetsk et, dans un passé récent, il a décliné aussi une offre de Trabzonspor, en Turquie. Mais les Mauves ne désespéraient pas. Car Genoa et Naples se sont tour à tour intéressés à ses services. Et une expérience dans le Calcio semblait de nature à le tenter. Finalement, ce serait donc Galatassaray, un club turc à sa hauteur, qui semble remporter les faveurs de Jan Polak. Verdict dans quelques heures.

Sportmagazine.be, avec Bruno Govers

Selon La Dernière Heure/Les Sports, le milieu de terrain anderlechtois Jan Polak serait sur le point de signer un contrat avec le club turc de Galatassaray. En tout cas, il n'aurait pas pris l'avion vers le Pays de Galles ou les Mauves doivent jouer, milieu de semaine, le match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Polak sur le départ? Lui qui, il y a un an à peine, était considéré comme le boss sur le terrain? A vrai dire, il n'y a rien d'étonnant à cela. Son transfert était même très prévisible. Et ce pour deux raisons. La première, c'est que durant sa longue revalidation, conséquence d'une rupture des ligaments croisés du genou, le Sporting a trouvé pour lui deux alternatives plus que valables en Bakary Saré d'abord, puis surtout, en Cheikhou Kouyaté. Deux garçons qui, opérant dans des registres quasiment similaires, ont permis aussi l'épanouissement de Lucas Biglia. Ce qui ne s'était guère vérifié auparavant, l'Argentin et le Tchèque empiétant sur les plates-bandes l'un de l'autre. La deuxième, c'est que Jan Polak, qui n'a jamais caché que le RSCA n'était qu'une voie de passage pour lui, n'a pas voulu prolonger d'un an le contrat qui le lie au club jusqu'en juin 2011. L'année prochaine, il sera donc libre de mouvement, ce qui ne fait pas le bonheur de la direction qui a quand même dépensé 3,5 millions d'euros pour s'assurer ses services. Au Parc Astrid, on aimerait récupérer la moitié de cet investissement au bas mot. Le problème, c'est que l'ancienne dynamo de Nuremberg n'est pas prête à accepter n'importe quoi. Il avait déjà refusé le Metallurh Donetsk et, dans un passé récent, il a décliné aussi une offre de Trabzonspor, en Turquie. Mais les Mauves ne désespéraient pas. Car Genoa et Naples se sont tour à tour intéressés à ses services. Et une expérience dans le Calcio semblait de nature à le tenter. Finalement, ce serait donc Galatassaray, un club turc à sa hauteur, qui semble remporter les faveurs de Jan Polak. Verdict dans quelques heures.Sportmagazine.be, avec Bruno Govers