C'est Biton qui a débloqué la situation en première période (42e), avant que Cordaro ne double la mise lors du second acte (71e). Au classement, les Eupenois ont toujours six points et voient revenir les Carolos à trois longueurs, alors qu'ils doivent encore les affronter trois fois.

L'effet Peruzovic

L'arrivée de Luka Peruzovic au Sporting de Charleroi a déjà engendré plusieurs changements majeurs, dans et autour de l'équipe. Dans l'équipe, les joueurs sont revenus au fondamentaux du football : jeu simple, engagement, maîtrise de l'entrejeu et respect des consignes. Dans les rangs des supporters, les messages de mécontentement à l'égard d'Abbas Bayat ont fait place à des banderoles de soutien. En effet, Peru, qui a déjà coaché le Sporting à trois reprises, le leur avait simplement demandé et les supporters se sont exécutés. Enfin, Luka Peruzovic a demandé et obtenu du président, Abbas Bayat, qu'il reste calmement assis en tribune pendant les matches. C'est exactement ce qui s'est produit samedi soir. Il en sera probablement de même lors des prochains matches, du moins tant que les Zèbres continuent à gagner...

Une chose est sûre, c'est que l'arrivée de Peru à la tête des Carolos marque le retour d'un semblant de sérénité à l'ombre du Stade du Pays de Charleroi. Dans le club le plus instable depuis le début de la saison, c'est déjà une belle performance.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

C'est Biton qui a débloqué la situation en première période (42e), avant que Cordaro ne double la mise lors du second acte (71e). Au classement, les Eupenois ont toujours six points et voient revenir les Carolos à trois longueurs, alors qu'ils doivent encore les affronter trois fois. L'effet Peruzovic L'arrivée de Luka Peruzovic au Sporting de Charleroi a déjà engendré plusieurs changements majeurs, dans et autour de l'équipe. Dans l'équipe, les joueurs sont revenus au fondamentaux du football : jeu simple, engagement, maîtrise de l'entrejeu et respect des consignes. Dans les rangs des supporters, les messages de mécontentement à l'égard d'Abbas Bayat ont fait place à des banderoles de soutien. En effet, Peru, qui a déjà coaché le Sporting à trois reprises, le leur avait simplement demandé et les supporters se sont exécutés. Enfin, Luka Peruzovic a demandé et obtenu du président, Abbas Bayat, qu'il reste calmement assis en tribune pendant les matches. C'est exactement ce qui s'est produit samedi soir. Il en sera probablement de même lors des prochains matches, du moins tant que les Zèbres continuent à gagner... Une chose est sûre, c'est que l'arrivée de Peru à la tête des Carolos marque le retour d'un semblant de sérénité à l'ombre du Stade du Pays de Charleroi. Dans le club le plus instable depuis le début de la saison, c'est déjà une belle performance. Sportfootmagazine.be, avec Belga