"Me Dupont ? Il cherche du travail peut-être. C'est bien, tant mieux, on verra si les institutions supportent la moralité de notre entreprise. Nous avons une lettre comme quoi la commission européenne nous soutient, donc on va voir", déclare Michel Platini. "Me Dupont, il avait le FC Sion (qui a perdu toutes ses procédures contre l'UEFA, ndlr), mais c'est fini, alors il s'ennuie. Mais ce n'est pas surprenant que cette procédure vienne d'un agent de joueurs (Daniel Striani, ndlr). Dire que les agents gagnent de l'argent quand les clubs en perdent ! C'est une caricature du système: un agent qui porte plainte contre le fair-play financier !". Michel Platini salue la finale de Ligue des champions entre le Bayern Munich et Dortmund, deux clubs aux finances saines. "On n'est pas obligés de faire des pertes et des déficits pour être en finale de la Ligue des champions, c'est la preuve qu'on peut arriver à faire un foot propre, vertueux, moral, que tout le monde demande. Oui, les finalistes de la Ligue des champions, ce sont des bons élèves, ils n'ont pas de déficits, ils ont de beaux stades et en plus ils gagnent. C'est une très bonne image. Par ailleurs, par expérience, je ne parlerai pas d'hégémonie du football allemand, comme il y a quelques années je ne parlais pas d'hégémonie du football anglais. Je connais trop la part aléatoire du foot", dit Platini. (Belga)

"Me Dupont ? Il cherche du travail peut-être. C'est bien, tant mieux, on verra si les institutions supportent la moralité de notre entreprise. Nous avons une lettre comme quoi la commission européenne nous soutient, donc on va voir", déclare Michel Platini. "Me Dupont, il avait le FC Sion (qui a perdu toutes ses procédures contre l'UEFA, ndlr), mais c'est fini, alors il s'ennuie. Mais ce n'est pas surprenant que cette procédure vienne d'un agent de joueurs (Daniel Striani, ndlr). Dire que les agents gagnent de l'argent quand les clubs en perdent ! C'est une caricature du système: un agent qui porte plainte contre le fair-play financier !". Michel Platini salue la finale de Ligue des champions entre le Bayern Munich et Dortmund, deux clubs aux finances saines. "On n'est pas obligés de faire des pertes et des déficits pour être en finale de la Ligue des champions, c'est la preuve qu'on peut arriver à faire un foot propre, vertueux, moral, que tout le monde demande. Oui, les finalistes de la Ligue des champions, ce sont des bons élèves, ils n'ont pas de déficits, ils ont de beaux stades et en plus ils gagnent. C'est une très bonne image. Par ailleurs, par expérience, je ne parlerai pas d'hégémonie du football allemand, comme il y a quelques années je ne parlais pas d'hégémonie du football anglais. Je connais trop la part aléatoire du foot", dit Platini. (Belga)