Son président Ali Kafashian l'a confirmé à l'agence de presse iranienne ISNA (Iranian Students News Agency). Il est reproché au référee de ne pas avoir accordé un penalty à Ashkan Dejagah (un ex-international espoir allemand dont la réputation de simulateur est établie) après une faute présumée commise sur lui par Pablo Zabaleta, alors que le score était toujours de 0-0. Lionel Messi n'a inscrit le but décisif que dans les arrêts de jeu. L'Iran doit battre la Bosnie-Herzégovine, éliminée, mercredi à Belo Horizonte, pour avoir une chance de se qualifier pour les 1/8-èmes de finale. Pour Carlos Queiroz, le sélectionneur portugais de l'Iran, l'arbitre a été "aussi décisif que Messi" dans ce match, selon son témoignage mentionné dans la plainte de deux pages. "Messi a été fantastique, mais l'arbitre ne l'était pas. Il a jugé partialement", y déclare en effet l'ancien entraîneur du Real Madrid. Le choix de cet arbitre est également contesté: "les arbitres pour les matches de grande importance auraient dû être désignés selon d'autres critères afin d'éviter la violation des droits des équipes de football", selon Ali Kafashian. La plainte iranienne, qui n'a aucune chance d'aboutir, porte ombrage à la remarquable prestation de l'équipe perse face aux doubles champions du monde. (Belga)

Son président Ali Kafashian l'a confirmé à l'agence de presse iranienne ISNA (Iranian Students News Agency). Il est reproché au référee de ne pas avoir accordé un penalty à Ashkan Dejagah (un ex-international espoir allemand dont la réputation de simulateur est établie) après une faute présumée commise sur lui par Pablo Zabaleta, alors que le score était toujours de 0-0. Lionel Messi n'a inscrit le but décisif que dans les arrêts de jeu. L'Iran doit battre la Bosnie-Herzégovine, éliminée, mercredi à Belo Horizonte, pour avoir une chance de se qualifier pour les 1/8-èmes de finale. Pour Carlos Queiroz, le sélectionneur portugais de l'Iran, l'arbitre a été "aussi décisif que Messi" dans ce match, selon son témoignage mentionné dans la plainte de deux pages. "Messi a été fantastique, mais l'arbitre ne l'était pas. Il a jugé partialement", y déclare en effet l'ancien entraîneur du Real Madrid. Le choix de cet arbitre est également contesté: "les arbitres pour les matches de grande importance auraient dû être désignés selon d'autres critères afin d'éviter la violation des droits des équipes de football", selon Ali Kafashian. La plainte iranienne, qui n'a aucune chance d'aboutir, porte ombrage à la remarquable prestation de l'équipe perse face aux doubles champions du monde. (Belga)