Vainqueur du Tour de Lombardie en 2009 et 2010, le champion de Belgique en titre Philippe Gilbert peut, en cas de nouvelle victoire, rejoindre Alfredo Binda, qui s'était adjugé la "course des feuilles mortes" trois ans de suite de 1925 à 1927, et marcher sur les traces de Fausto Coppi, qui détient le record de cinq victoires (entre 1946 et 1954), dont quatre d'affilée (1946-1949).

Le nouveau tracé, fidèle à la tradition, dissuade les routiers-sprinteurs. Un vrai col, le Valcava (11,7 km à 8%), emprunté à la fin des années 1980, doit être escaladé dans la première moitié du parcours. Plusieurs montées viennent dans les 100 derniers kilomètres, entre autres l'emblématique Ghisallo, où les cloches de la chapelle dédiée au cyclisme tintent toujours au passage de la course.

Le sommet de la dernière difficulté (Villa Vergano, 3,2 km à 7,4%) est à seulement 9 kilomètres de l'arrivée. La descente est prolongée par 2800 mètres de plat pour rejoindre la ligne, sur le Lungolario Isonzo, en bord de lac, à l'issue des 241 kilomètres.

Les autres favoris sont les Italiens Damiano Cunego, dernier vainqueur italien de l'épreuve, qu'il a remportée trois fois (2004, 2007 et 2008), Luca Paolini et Vincenzo Nibali, les Espagnols Samuel Sanchez, Joaquin Rodriguez et Daniel Moreno, vainqueur du Tour du Piémont jeudi.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Vainqueur du Tour de Lombardie en 2009 et 2010, le champion de Belgique en titre Philippe Gilbert peut, en cas de nouvelle victoire, rejoindre Alfredo Binda, qui s'était adjugé la "course des feuilles mortes" trois ans de suite de 1925 à 1927, et marcher sur les traces de Fausto Coppi, qui détient le record de cinq victoires (entre 1946 et 1954), dont quatre d'affilée (1946-1949). Le nouveau tracé, fidèle à la tradition, dissuade les routiers-sprinteurs. Un vrai col, le Valcava (11,7 km à 8%), emprunté à la fin des années 1980, doit être escaladé dans la première moitié du parcours. Plusieurs montées viennent dans les 100 derniers kilomètres, entre autres l'emblématique Ghisallo, où les cloches de la chapelle dédiée au cyclisme tintent toujours au passage de la course. Le sommet de la dernière difficulté (Villa Vergano, 3,2 km à 7,4%) est à seulement 9 kilomètres de l'arrivée. La descente est prolongée par 2800 mètres de plat pour rejoindre la ligne, sur le Lungolario Isonzo, en bord de lac, à l'issue des 241 kilomètres. Les autres favoris sont les Italiens Damiano Cunego, dernier vainqueur italien de l'épreuve, qu'il a remportée trois fois (2004, 2007 et 2008), Luca Paolini et Vincenzo Nibali, les Espagnols Samuel Sanchez, Joaquin Rodriguez et Daniel Moreno, vainqueur du Tour du Piémont jeudi. Sportfootmagazine.be, avec Belga