Personne n'ayant su tenir sa roue, le cycliste belge endosse même le maillot de leader du classement général. De bon augure avant les Mondiaux qui auront lieu dans un mois en Australie.

"J'ai encore quelques semaines pour travailler ma condition en vue de Geelong", explique le coureur de 28 ans. "Ce qui sera nécessaire, car elle n'est pas encore celle de l'Amstel Gold Race ou de Liège-Bastogne-Liège. J'aurai besoin de toute la Vuelta pour l'atteindre."

"Mais c'est déjà un succès pour moi et pour toute l'équipe. C'est bien que nous ayons fait un bon prologue malgré que nous n'ayons pas pu nous entraîner en Andalousie à cause de la chaleur. Le profil de l'étape permettait de tenter quelque chose. Nous avons parlé de cela avec l'équipe avant l'étape et ce matin encore, j'ai reconnu la montée finale en compagnie de Greg Van Avermaet, Jean-Christophe Peraud et Dirk De Wolf. J'ai connu des problèmes pendant la montée du col. A deux kilomètres de l'arrivée j'ai dû opter pour mon propre tempo mais dans la descente j'ai pu vite revenir. Jan Bakelants et Greg Van Avermaet m'ont apporté une aide courageuse sur la route du succès.

J'ai craint d'avoir démarré trop tôt. Quand Rodriguez est venu, j'ai accéléré encore une fois et la victoire était là."

SportMagazine.be, avec Belga

Personne n'ayant su tenir sa roue, le cycliste belge endosse même le maillot de leader du classement général. De bon augure avant les Mondiaux qui auront lieu dans un mois en Australie. "J'ai encore quelques semaines pour travailler ma condition en vue de Geelong", explique le coureur de 28 ans. "Ce qui sera nécessaire, car elle n'est pas encore celle de l'Amstel Gold Race ou de Liège-Bastogne-Liège. J'aurai besoin de toute la Vuelta pour l'atteindre." "Mais c'est déjà un succès pour moi et pour toute l'équipe. C'est bien que nous ayons fait un bon prologue malgré que nous n'ayons pas pu nous entraîner en Andalousie à cause de la chaleur. Le profil de l'étape permettait de tenter quelque chose. Nous avons parlé de cela avec l'équipe avant l'étape et ce matin encore, j'ai reconnu la montée finale en compagnie de Greg Van Avermaet, Jean-Christophe Peraud et Dirk De Wolf. J'ai connu des problèmes pendant la montée du col. A deux kilomètres de l'arrivée j'ai dû opter pour mon propre tempo mais dans la descente j'ai pu vite revenir. Jan Bakelants et Greg Van Avermaet m'ont apporté une aide courageuse sur la route du succès. J'ai craint d'avoir démarré trop tôt. Quand Rodriguez est venu, j'ai accéléré encore une fois et la victoire était là." SportMagazine.be, avec Belga