Philippe Gilbert ne disputera que le Tour de Majorque dans le cadre de sa préparation au Circuit Het Nieuwsblad, course d'ouverture de la saison belge. Son équipe Omega Pharma Lotto n'est pas invitée pour les Tours du Qatar et d'Oman. "Dommage, parce que nous ne serons peut-être pas aussi performants que d'habitude lors du week-end d'ouverture. Avoir seulement Majorque dans les jambes ne sera pas tellement un problème pour moi parce que je peux m'entrainer dans de bonnes conditions à Monaco, ce qui n'est pas le cas de tous mes coéquipiers. Ils rouleront peut-être aussi le Tour d'Algarve", déclare Gilbert.

"Ensuite je roulerai Tirreno-Adriatico en préparation à Milan-Sanremo. Après sept participations à Paris-Nice, je voulais changer et je prendrai pour la deuxième fois le départ de la course par étapes italienne. On verra si c'est la bonne préparation pour Milan-Sanremo", poursuit Gilbert.

Le Remoucastrien n'a par contre pas encore pris de décision concernant une éventuelle participation au Tour de France. "Tout dépendra de comment je vais digérer le début de saison. Ces deux dernières années, j'ai roulé les courses du printemps dans de bonnes conditions. Si le printemps est trop exigeant, ce serait fou d'aller au Tour en sachant qu'il y a encore la Vuelta derrière. Mais j'aimerais vraiment rouler le Tour. Je pourrais sérieusement aider mes équipiers Greipel et Van den Broeck. Et j'aurai aussi l'occasion de jouer ma propre carte. Il y a de belles arrivées taillées à ma mesure, comme celle sur le Mur de Bretagne."

Pour ce qui est de la Vuelta, Philippe Gilbert ne fera sûrement pas l'impasse. "Même s'il semble particulièrement difficile cette année, le Tour d'Espagne reste la meilleure préparation aux Mondiaux. Les courses en Belgique, aux Pays-Bas et en France n'offrent pas d'alternative. De plus, je me rends volontiers à la Vuelta. Le beau temps est toujours assuré, le plateau de participants est de qualité et les étapes sont attrayantes. On ne peut pas espérer mieux", a conclu le Remoucastrien.

Surtout, la Vuelta fait office de très bonne préparation pour les Mondiaux de cyclisme. Sous le coup de la déception de son raid manqué lors des Mondiaux 2010 en Australie, Philippe Gilbert avait annoncé que ceux de 2011 sur le parcours plat de Copenhague ne l'inspiraient guère. Mais il a changé d'avis depuis. "Une course au Danemark disputée aussi tard dans la saison pourrait connaitre une tournure inattendue", a déclaré Gilbert. "Une course longue de 300 kilomètres dans la pluie et le vent devrait opérer une plus grande sélection que lors des précédents Mondiaux. C'est pourquoi je veux rouler les Championnats du monde cette année, et bien sûr aussi le Tour de Lombardie que je ne peux pas manquer", annonce le leader de l'équipe Omega Pharma-Lotto, en stage à Majorque.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Philippe Gilbert ne disputera que le Tour de Majorque dans le cadre de sa préparation au Circuit Het Nieuwsblad, course d'ouverture de la saison belge. Son équipe Omega Pharma Lotto n'est pas invitée pour les Tours du Qatar et d'Oman. "Dommage, parce que nous ne serons peut-être pas aussi performants que d'habitude lors du week-end d'ouverture. Avoir seulement Majorque dans les jambes ne sera pas tellement un problème pour moi parce que je peux m'entrainer dans de bonnes conditions à Monaco, ce qui n'est pas le cas de tous mes coéquipiers. Ils rouleront peut-être aussi le Tour d'Algarve", déclare Gilbert. "Ensuite je roulerai Tirreno-Adriatico en préparation à Milan-Sanremo. Après sept participations à Paris-Nice, je voulais changer et je prendrai pour la deuxième fois le départ de la course par étapes italienne. On verra si c'est la bonne préparation pour Milan-Sanremo", poursuit Gilbert. Le Remoucastrien n'a par contre pas encore pris de décision concernant une éventuelle participation au Tour de France. "Tout dépendra de comment je vais digérer le début de saison. Ces deux dernières années, j'ai roulé les courses du printemps dans de bonnes conditions. Si le printemps est trop exigeant, ce serait fou d'aller au Tour en sachant qu'il y a encore la Vuelta derrière. Mais j'aimerais vraiment rouler le Tour. Je pourrais sérieusement aider mes équipiers Greipel et Van den Broeck. Et j'aurai aussi l'occasion de jouer ma propre carte. Il y a de belles arrivées taillées à ma mesure, comme celle sur le Mur de Bretagne." Pour ce qui est de la Vuelta, Philippe Gilbert ne fera sûrement pas l'impasse. "Même s'il semble particulièrement difficile cette année, le Tour d'Espagne reste la meilleure préparation aux Mondiaux. Les courses en Belgique, aux Pays-Bas et en France n'offrent pas d'alternative. De plus, je me rends volontiers à la Vuelta. Le beau temps est toujours assuré, le plateau de participants est de qualité et les étapes sont attrayantes. On ne peut pas espérer mieux", a conclu le Remoucastrien. Surtout, la Vuelta fait office de très bonne préparation pour les Mondiaux de cyclisme. Sous le coup de la déception de son raid manqué lors des Mondiaux 2010 en Australie, Philippe Gilbert avait annoncé que ceux de 2011 sur le parcours plat de Copenhague ne l'inspiraient guère. Mais il a changé d'avis depuis. "Une course au Danemark disputée aussi tard dans la saison pourrait connaitre une tournure inattendue", a déclaré Gilbert. "Une course longue de 300 kilomètres dans la pluie et le vent devrait opérer une plus grande sélection que lors des précédents Mondiaux. C'est pourquoi je veux rouler les Championnats du monde cette année, et bien sûr aussi le Tour de Lombardie que je ne peux pas manquer", annonce le leader de l'équipe Omega Pharma-Lotto, en stage à Majorque. Sportfootmagazine.be, avec Belga