Jérémy Perbet est sans aucun doute le transfert le plus réussi de 2011. On peut même parler de double transfert en ce qui le concerne. Venu de Lokeren en janvier 2011, il ne cessa de marquer en D2 et fut un des principaux acteurs de la remontée de Mons. Au terme de son prêt de six mois, l'attaquant français retourna à Lokeren et les Montois luttèrent ferme pour le transférer définitivement.

Perbet marque comme il respire en championnat et il a secoué deux fois les filets de Ruppel-Boom (3-1) en match aller des quarts de finale de la Coupe de Belgique. Perbet est un phénomène et aucun transfert n'est aussi rentable que le sien.

L'apport de Milan Jovanovic est la deuxième grande réussite de 2011. Dans le doute, les Mauves avaient besoin d'un gagneur et d'un patron pour aider les jeunes, les réveiller, les pousser à dépasser leurs limites. Avec Jova, Anderlecht a retrouvé un jeu plus technique qui rappelle les préférences traditionnelles de la grande maison mauve.

De son côté, le Standard (qui avait bien acheté en janvier : Kanu, Van Damme) a mis la main sur un numéro 6 de classe : William Vainqueur. L'ancien Nantais est le régulateur du Standard de José Riga. Doté d'un gros capital technique, il rassure, calme, récupère et distribue les bons ballons.

Avec Perbet, Jova et Vainqueur, Mons, le Standard et Anderlecht ont acheté malin.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Jérémy Perbet est sans aucun doute le transfert le plus réussi de 2011. On peut même parler de double transfert en ce qui le concerne. Venu de Lokeren en janvier 2011, il ne cessa de marquer en D2 et fut un des principaux acteurs de la remontée de Mons. Au terme de son prêt de six mois, l'attaquant français retourna à Lokeren et les Montois luttèrent ferme pour le transférer définitivement. Perbet marque comme il respire en championnat et il a secoué deux fois les filets de Ruppel-Boom (3-1) en match aller des quarts de finale de la Coupe de Belgique. Perbet est un phénomène et aucun transfert n'est aussi rentable que le sien. L'apport de Milan Jovanovic est la deuxième grande réussite de 2011. Dans le doute, les Mauves avaient besoin d'un gagneur et d'un patron pour aider les jeunes, les réveiller, les pousser à dépasser leurs limites. Avec Jova, Anderlecht a retrouvé un jeu plus technique qui rappelle les préférences traditionnelles de la grande maison mauve. De son côté, le Standard (qui avait bien acheté en janvier : Kanu, Van Damme) a mis la main sur un numéro 6 de classe : William Vainqueur. L'ancien Nantais est le régulateur du Standard de José Riga. Doté d'un gros capital technique, il rassure, calme, récupère et distribue les bons ballons. Avec Perbet, Jova et Vainqueur, Mons, le Standard et Anderlecht ont acheté malin. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine