Le drôle de transfert d'Ivica Mornar du Standard à Anderlecht en 2001, révélé hier par Le Soir, continue à faire l'actualité. A Anderlecht, on se dit serein et prêt à collaborer efficacement avec la justice. Michel Verschueren, l'ancien manager général, se dit tranquille lui aussi.

Mais alors qu'on pensait que les faits étaient prescrits, un avocat s'exprimant aujourd'hui dans le quotidien bruxellois affirme qu'il n'en est rien: "Le club et Michel Verschueren restent susceptibles d'être inculpés par le parquet de Liège pour faux, usage de faux, faux fiscaux, fraude fiscale et faux bilan, soit comme auteurs ou coauteurs. Mornar et son agent pourraient être inculpés pour fraude fiscale."

Selon le même homme de lois, le fisc pourrait réclamer des arriérés : environ 155.000 euros à Mornar, 55.500 euros à son agent et 500.000 euros à Anderlecht !

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Le drôle de transfert d'Ivica Mornar du Standard à Anderlecht en 2001, révélé hier par Le Soir, continue à faire l'actualité. A Anderlecht, on se dit serein et prêt à collaborer efficacement avec la justice. Michel Verschueren, l'ancien manager général, se dit tranquille lui aussi. Mais alors qu'on pensait que les faits étaient prescrits, un avocat s'exprimant aujourd'hui dans le quotidien bruxellois affirme qu'il n'en est rien: "Le club et Michel Verschueren restent susceptibles d'être inculpés par le parquet de Liège pour faux, usage de faux, faux fiscaux, fraude fiscale et faux bilan, soit comme auteurs ou coauteurs. Mornar et son agent pourraient être inculpés pour fraude fiscale." Selon le même homme de lois, le fisc pourrait réclamer des arriérés : environ 155.000 euros à Mornar, 55.500 euros à son agent et 500.000 euros à Anderlecht ! Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine