Dans un sprint à deux, Sep Vanmarcke a du s'incliner face au Suisse Fabian Cancellara sur le Vélodrome de Roubaix dimanche.
"J'ai de nouveau revu les images de la course. Après une courte nuit. J'ai refait le sprint dans ma tête des centaines de fois, mais j'ai bien perdu Paris-Roubaix. Je ne peux plus rien y changer", a tweeté le cycliste belge de 24 ans.

"J'ai eu un peu de malchance, mais je n'ai pas fait de grosses fautes. Même pas dans le sprint. Fabian était tout simplement plus fort", a rajouté le coureur de l'équipe Blanco.

Dans un sprint à deux, Sep Vanmarcke a du s'incliner face au Suisse Fabian Cancellara sur le Vélodrome de Roubaix dimanche. "J'ai de nouveau revu les images de la course. Après une courte nuit. J'ai refait le sprint dans ma tête des centaines de fois, mais j'ai bien perdu Paris-Roubaix. Je ne peux plus rien y changer", a tweeté le cycliste belge de 24 ans. "J'ai eu un peu de malchance, mais je n'ai pas fait de grosses fautes. Même pas dans le sprint. Fabian était tout simplement plus fort", a rajouté le coureur de l'équipe Blanco.