"C'est fantastique de pouvoir gagner Paris-Roubaix une 3e fois. Tout le monde roulait contre nous. Aujourd'hui, j'ai dû prendre quelques décisions parce que nous avons eu de la malchance (dans l'équipe, ndlr). A la fin cela s'est joué entre Vanmarcke et moi. Et j'ai dû me battre jusqu'au dernier millimètre. Aujourd'hui, il a fallu se battre, se battre, se battre. Ce fut le plus long combat que j'ai mené depuis que je roule à vélo. C'est pourquoi c'est aussi peut-être la plus belle. Les autres fois j'avais gagné en solitaire", a confié le nouveau leader du WorldTour. "Et maintenant, je ne veux qu'une chose: aller en vacances et laisser mon vélo de côté." (MIK)

"C'est fantastique de pouvoir gagner Paris-Roubaix une 3e fois. Tout le monde roulait contre nous. Aujourd'hui, j'ai dû prendre quelques décisions parce que nous avons eu de la malchance (dans l'équipe, ndlr). A la fin cela s'est joué entre Vanmarcke et moi. Et j'ai dû me battre jusqu'au dernier millimètre. Aujourd'hui, il a fallu se battre, se battre, se battre. Ce fut le plus long combat que j'ai mené depuis que je roule à vélo. C'est pourquoi c'est aussi peut-être la plus belle. Les autres fois j'avais gagné en solitaire", a confié le nouveau leader du WorldTour. "Et maintenant, je ne veux qu'une chose: aller en vacances et laisser mon vélo de côté." (MIK)