"Je voulais vraiment gagner ici", a déclaré le champion de Belgique. "Il me reste encore le GP de Wallonie avant les Mondiaux. La condition revient, mais je ne suis pas encore à 100 %. Je sors de quelques entraînements intensifs en vue des championnats du monde, mais apparemment, j'avais suffisamment récupéré. J'ai déjà reconnu le tracé des Mondiaux la semaine passée, à une moyenne de 41 km/h. Je voulais reconnaître les sensations que procurent les dix ascensions du Cauberg", a ajouté Boonen. Gilbert vainqueur vendredi à la Vuelta, Boonen samedi dans la "Course des deux capitales", les Belges semblent en forme à quelques semaines des Mondiaux de Valkenburg. "Dans 9 cas sur 10, Paris-Bruxelles se termine par un sprint massif. Je suis resté à l'écart et ne suis sorti que dans la finale. Mes coéqupiers ont travaillé très dur dans la préparation du sprint. Cétait très difficile, il fallait que le timing soit parfait. Je suis très heureux de cette victoire, vu que Paris-Bruxelles ne figurait pas à mon palmarès. Je pense que les Belges sont prêts pour les Mondiaux. Notre équipe est très forte. Il est temps que le maillot arc-en-ciel revienne en Belgique", a dit Boonen, qui est le dernier Belge à avoir été sacré champion du monde. C'était en 2005 à Madrid. (KAV)

"Je voulais vraiment gagner ici", a déclaré le champion de Belgique. "Il me reste encore le GP de Wallonie avant les Mondiaux. La condition revient, mais je ne suis pas encore à 100 %. Je sors de quelques entraînements intensifs en vue des championnats du monde, mais apparemment, j'avais suffisamment récupéré. J'ai déjà reconnu le tracé des Mondiaux la semaine passée, à une moyenne de 41 km/h. Je voulais reconnaître les sensations que procurent les dix ascensions du Cauberg", a ajouté Boonen. Gilbert vainqueur vendredi à la Vuelta, Boonen samedi dans la "Course des deux capitales", les Belges semblent en forme à quelques semaines des Mondiaux de Valkenburg. "Dans 9 cas sur 10, Paris-Bruxelles se termine par un sprint massif. Je suis resté à l'écart et ne suis sorti que dans la finale. Mes coéqupiers ont travaillé très dur dans la préparation du sprint. Cétait très difficile, il fallait que le timing soit parfait. Je suis très heureux de cette victoire, vu que Paris-Bruxelles ne figurait pas à mon palmarès. Je pense que les Belges sont prêts pour les Mondiaux. Notre équipe est très forte. Il est temps que le maillot arc-en-ciel revienne en Belgique", a dit Boonen, qui est le dernier Belge à avoir été sacré champion du monde. C'était en 2005 à Madrid. (KAV)