Le procureur avait estimé la gravité de la faute en se basant sur le rapport de l'arbitre Wim Smet, faisant état d'une "faute annulant une occasion de but en ceinturant l'adversaire". Santermans affirmait lui avoir d'abord été poussé par l'ex-attaquant colombien du FC Malinois Jaime Ruiz. "J'étais sûr que l'arbitre sifflait en ma faveur", a-t-il expliqué. "J'ai été stupéfait de le voir sortir une carte rouge de sa poche à mon intention..." Le correspondant qualifié de Geel qui accompagnait le joueur avait apporté les images télévisées de la phase litigieuse de la 15-ème minute, qui confirmaient au moins partiellement ses arguments. La suspension et l'amende de 100 euros ne sont maintenant plus effectives, a dès lors décidé la commission, mais assorties du sursis. L'entraîneur de Geel Eric Franken, suspendu un match de la zone neutre, mais qui avait accepté la proposition du Parquet, bénéficie lui aussi d'un sursis jusqu'au 13 août 2015. (Belga)

Le procureur avait estimé la gravité de la faute en se basant sur le rapport de l'arbitre Wim Smet, faisant état d'une "faute annulant une occasion de but en ceinturant l'adversaire". Santermans affirmait lui avoir d'abord été poussé par l'ex-attaquant colombien du FC Malinois Jaime Ruiz. "J'étais sûr que l'arbitre sifflait en ma faveur", a-t-il expliqué. "J'ai été stupéfait de le voir sortir une carte rouge de sa poche à mon intention..." Le correspondant qualifié de Geel qui accompagnait le joueur avait apporté les images télévisées de la phase litigieuse de la 15-ème minute, qui confirmaient au moins partiellement ses arguments. La suspension et l'amende de 100 euros ne sont maintenant plus effectives, a dès lors décidé la commission, mais assorties du sursis. L'entraîneur de Geel Eric Franken, suspendu un match de la zone neutre, mais qui avait accepté la proposition du Parquet, bénéficie lui aussi d'un sursis jusqu'au 13 août 2015. (Belga)