Il s'agit d'une nouvelle déception pour l'Américaine à Melbourne, où elle s'est imposée cinq fois (2003, 2005, 2007, 2009, 2010). Elle avait déjà été éliminée en huitièmes il y a deux ans, par la Russe Ekaterina Makarova, et en quart l'an passé, par l'Américaine Sloane Stephens. La cadette des soeurs Williams devra attendre pour décrocher un 18e titre du Grand Chelem et imiter Chris Evert et Martina Navratilova. Elle avait abordé ce tournoi avec le statut d'ultra-favorite, après avoir dominé de la tête et des épaules les deux dernières saisons, remportant quatre tournois du Grand Chelem (Wimbledon 2012, US Open 2012 et 2013, Roland-Garros 2013), les JO-2012 et deux fois le Masters. Depuis l'édition précédente de l'Open d'Australie, elle n'avait connu que trois défaites en 80 matchs, dont deux subies face à la Bélarusse Victoria Azarenka, N.2 mondiale. Selon les rumeurs, Serena souffrirait du dos. Ivanovic, ex-N.1 mondiale en 2008, a parfaitement su saisir sa chance contre une joueuse à laquelle elle n'avait encore jamais pris le moindre set en quatre rencontres. C'est une résurrection pour la Serbe, qui depuis sa victoire à Roland-Garros en 2008 n'avait atteint les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem qu'une seule fois, à l'US Open 2012. (Belga)

Il s'agit d'une nouvelle déception pour l'Américaine à Melbourne, où elle s'est imposée cinq fois (2003, 2005, 2007, 2009, 2010). Elle avait déjà été éliminée en huitièmes il y a deux ans, par la Russe Ekaterina Makarova, et en quart l'an passé, par l'Américaine Sloane Stephens. La cadette des soeurs Williams devra attendre pour décrocher un 18e titre du Grand Chelem et imiter Chris Evert et Martina Navratilova. Elle avait abordé ce tournoi avec le statut d'ultra-favorite, après avoir dominé de la tête et des épaules les deux dernières saisons, remportant quatre tournois du Grand Chelem (Wimbledon 2012, US Open 2012 et 2013, Roland-Garros 2013), les JO-2012 et deux fois le Masters. Depuis l'édition précédente de l'Open d'Australie, elle n'avait connu que trois défaites en 80 matchs, dont deux subies face à la Bélarusse Victoria Azarenka, N.2 mondiale. Selon les rumeurs, Serena souffrirait du dos. Ivanovic, ex-N.1 mondiale en 2008, a parfaitement su saisir sa chance contre une joueuse à laquelle elle n'avait encore jamais pris le moindre set en quatre rencontres. C'est une résurrection pour la Serbe, qui depuis sa victoire à Roland-Garros en 2008 n'avait atteint les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem qu'une seule fois, à l'US Open 2012. (Belga)