Cibulkova, dont le meilleur résultat en Grand Chelem jusque là était une demi-finale contre Dinara Safina à Roland-Garros en 2009, affrontera samedi la Chinoise Li Na (WTA 4/N.4), finaliste en 2011 et 2013. Celle-ci avait auparavant écarté la Canadienne Eugenie Bouchard (WTA 31/N.30), en deux sets, 6-2, 6-4. La Slovaque de 24 ans n'avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale à Melbourne. Mais elle a connu un parcours de rêve, n'abandonnant que 25 jeux en six matches, et ne concédant qu'un set, en huitièmes de finale face à la Russe Maria Sharapova (WTA 3/N.3). Avec son petit gabarit, Cibulkova dispose d'un jeu de jambes extrêmement véloce, qui associé à ses qualités de battante en font une joueuse très solide en défense. Radwanska, qui avait réussi à éliminer la Bélarusse Victoria Azarenka, N.2 mondiale et double tenante du titre en quart de finale, s'en est rendu compte à ses dépens. La Polonaise n'a en effet jamais pu faire fléchir Cibulkova, qui s'est installée du début jusqu'à la fin dans le court pour dicter les points. Curieusement, Radwanska avait infligé un 6-0, 6-0 à Cibulkova à Sydney il y a tout juste un an. La Polonaise reste bloquée à une finale en Grand Chelem, contre Serena Williams en 2012 à Wimbledon. (Belga)

Cibulkova, dont le meilleur résultat en Grand Chelem jusque là était une demi-finale contre Dinara Safina à Roland-Garros en 2009, affrontera samedi la Chinoise Li Na (WTA 4/N.4), finaliste en 2011 et 2013. Celle-ci avait auparavant écarté la Canadienne Eugenie Bouchard (WTA 31/N.30), en deux sets, 6-2, 6-4. La Slovaque de 24 ans n'avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale à Melbourne. Mais elle a connu un parcours de rêve, n'abandonnant que 25 jeux en six matches, et ne concédant qu'un set, en huitièmes de finale face à la Russe Maria Sharapova (WTA 3/N.3). Avec son petit gabarit, Cibulkova dispose d'un jeu de jambes extrêmement véloce, qui associé à ses qualités de battante en font une joueuse très solide en défense. Radwanska, qui avait réussi à éliminer la Bélarusse Victoria Azarenka, N.2 mondiale et double tenante du titre en quart de finale, s'en est rendu compte à ses dépens. La Polonaise n'a en effet jamais pu faire fléchir Cibulkova, qui s'est installée du début jusqu'à la fin dans le court pour dicter les points. Curieusement, Radwanska avait infligé un 6-0, 6-0 à Cibulkova à Sydney il y a tout juste un an. La Polonaise reste bloquée à une finale en Grand Chelem, contre Serena Williams en 2012 à Wimbledon. (Belga)