Le Serbe affrontera vendredi le Britannique Andy Murray (N.4), dans ce qui sera la revanche de la finale 2011. Ce sera la septième demi-finale consécutive dans des tournois du Grand Chelem pour Djokovic.

L'autre demi-finale opposera l'Espagnol Rafael Nadal, N.2 mondial, au Suisse Roger Federer, N.3. Ce sera la deuxième fois de suite que les quatre premiers mondiaux sont dans le carré final d'un tournoi du Grand Chelem, après l'US Open 2011.

Djokovic, très attendu après son exceptionnelle saison 2011 (10 titres, dont 3 du Grand Chelem), a souffert bien plus que ne le laisse supposer le score contre Ferrer, qu'il avait battu au même stade de la compétition en 2008 avant d'aller décrocher son premier titre à Melbourne.

Souffert dans le jeu, mais aussi physiquement. Le Serbe, dont la fin d'année 2011 avait été gâchée par les blessures, a même donné l'impression de s'être fait mal à une cuisse au début du deuxième set. Mais il a finalement surmonté le défi imposé par Ferrer, en montrant toute sa force de caractère.

"Et bien, heureusement pour moi ce n'était pas quelque chose qui a duré très longtemps" a déclaré Djokovic lors de la conférence de presse. "C'était juste une douleur soudaine. Il fallait s'attendre à ce que ce soit très physique. David vous fait courir, jouer le coup supplémentaire, mériter vos points. Je frappais très bien la balle du fond du court. Il a très bien joué par moments. J'aurais pu un peu mieux servir. Mais globalement c'était une excellente performance. Je n'ai aucun souci physique. Je me sens en très bonne condition physique et très frais mentalement. "

Evoquant Andy Murray son prochain adversaire: "Il a l'air en pleine forme. Il joue bien. Il faut s'attendre à un grand match. J'espère pouvoir répéter ce que j'ai fait l'an dernier."

Le deuxième set en 1h16 !

Les premiers échanges, d'une intensité folle, ont donné le ton de la soirée. Les trois premiers jeux ont duré 21 minutes, le temps pour Djokovic de laisser filer six balles de break. Il a enfin réussi à briser la résistance acharnée de Ferrer dans le cinquième jeu. La lutte a continué toujours aussi âpre, mais le Serbe a réussi à préserver cette avance jusqu'à la fin du set.

Djokovic a pris le service adverse dès le premier jeu de la manche suivante, après encore dix minutes d'efforts. Mais Ferrer, toujours aussi déterminé, a réussi à revenir à 2-2, à la conclusion d'un échange où Djokovic a paru se blesser à l'arrière de la cuisse gauche sur un étirement. Pendant plusieurs minutes, où on l'a vu le visage inquiet, se touchant par instant la cuisse, se pliant sur les genoux ou s'affaissant sur ses services.

Ferrer l'a sans doute senti et a accéléré encore la cadence. Le N.1 mondial s'est retrouvé au bord de la rupture en concédant une balle de break à 3-2, mais il a tenu bon. Contre toute attente c'est Ferrer qui a craqué le premier pour être mené 6-5. Mais sur le jeu suivant, la bande du filet lui a offert deux balles de break. Il a converti la première sur un coup droit aventureux de Djokovic. L'Espagnol a mené 4/2 dans le tie-break, jusqu'à ce que le tenant du titre se réveille et lui assène cinq points consécutifs pour prendre ce set. Lequel aura duré 1h16!

Mal récompensé de ses efforts, Ferrer n'a pu maintenir la même dépense d'énergie dans le troisième set. Il a commencé à accumuler les petites erreurs, et Djokovic ne lui a plus permis de se relancer.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Serbe affrontera vendredi le Britannique Andy Murray (N.4), dans ce qui sera la revanche de la finale 2011. Ce sera la septième demi-finale consécutive dans des tournois du Grand Chelem pour Djokovic. L'autre demi-finale opposera l'Espagnol Rafael Nadal, N.2 mondial, au Suisse Roger Federer, N.3. Ce sera la deuxième fois de suite que les quatre premiers mondiaux sont dans le carré final d'un tournoi du Grand Chelem, après l'US Open 2011. Djokovic, très attendu après son exceptionnelle saison 2011 (10 titres, dont 3 du Grand Chelem), a souffert bien plus que ne le laisse supposer le score contre Ferrer, qu'il avait battu au même stade de la compétition en 2008 avant d'aller décrocher son premier titre à Melbourne. Souffert dans le jeu, mais aussi physiquement. Le Serbe, dont la fin d'année 2011 avait été gâchée par les blessures, a même donné l'impression de s'être fait mal à une cuisse au début du deuxième set. Mais il a finalement surmonté le défi imposé par Ferrer, en montrant toute sa force de caractère. "Et bien, heureusement pour moi ce n'était pas quelque chose qui a duré très longtemps" a déclaré Djokovic lors de la conférence de presse. "C'était juste une douleur soudaine. Il fallait s'attendre à ce que ce soit très physique. David vous fait courir, jouer le coup supplémentaire, mériter vos points. Je frappais très bien la balle du fond du court. Il a très bien joué par moments. J'aurais pu un peu mieux servir. Mais globalement c'était une excellente performance. Je n'ai aucun souci physique. Je me sens en très bonne condition physique et très frais mentalement. " Evoquant Andy Murray son prochain adversaire: "Il a l'air en pleine forme. Il joue bien. Il faut s'attendre à un grand match. J'espère pouvoir répéter ce que j'ai fait l'an dernier." Le deuxième set en 1h16 ! Les premiers échanges, d'une intensité folle, ont donné le ton de la soirée. Les trois premiers jeux ont duré 21 minutes, le temps pour Djokovic de laisser filer six balles de break. Il a enfin réussi à briser la résistance acharnée de Ferrer dans le cinquième jeu. La lutte a continué toujours aussi âpre, mais le Serbe a réussi à préserver cette avance jusqu'à la fin du set. Djokovic a pris le service adverse dès le premier jeu de la manche suivante, après encore dix minutes d'efforts. Mais Ferrer, toujours aussi déterminé, a réussi à revenir à 2-2, à la conclusion d'un échange où Djokovic a paru se blesser à l'arrière de la cuisse gauche sur un étirement. Pendant plusieurs minutes, où on l'a vu le visage inquiet, se touchant par instant la cuisse, se pliant sur les genoux ou s'affaissant sur ses services. Ferrer l'a sans doute senti et a accéléré encore la cadence. Le N.1 mondial s'est retrouvé au bord de la rupture en concédant une balle de break à 3-2, mais il a tenu bon. Contre toute attente c'est Ferrer qui a craqué le premier pour être mené 6-5. Mais sur le jeu suivant, la bande du filet lui a offert deux balles de break. Il a converti la première sur un coup droit aventureux de Djokovic. L'Espagnol a mené 4/2 dans le tie-break, jusqu'à ce que le tenant du titre se réveille et lui assène cinq points consécutifs pour prendre ce set. Lequel aura duré 1h16! Mal récompensé de ses efforts, Ferrer n'a pu maintenir la même dépense d'énergie dans le troisième set. Il a commencé à accumuler les petites erreurs, et Djokovic ne lui a plus permis de se relancer. Sportfootmagazine.be, avec Belga