Baghdatis, finaliste à Melbourne en 2006, a détruit la raquette avec laquelle il jouait en la jetant en sol. Il s'est alors dirigé vers son sac, en a sorti une autre à laquelle il a fait subir le même sort.

Puis devant une foule ébahie, il a fait de même avec deux autres raquettes qu'il n'a même pas pris la peine de sortir de leur emballage. Il a finalement rejoint le centre du court, en laissant la pile de raquettes près de sa chaise.

Cette crise de colère a donné un sursaut d'énergie au Chypriote qui a ensuite remporté le troisième set, après avoir perdu les deux premiers. Mais il s'est finalement incliné en quatre sets.

Baghdatis, N.44 mondial, est très apprécié des Australiens, en particulier de la communauté d'origine chypriote depuis 2006. Mais il n'est jamais allé plus loin que les huitièmes de finale depuis cette année-là.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Baghdatis, finaliste à Melbourne en 2006, a détruit la raquette avec laquelle il jouait en la jetant en sol. Il s'est alors dirigé vers son sac, en a sorti une autre à laquelle il a fait subir le même sort. Puis devant une foule ébahie, il a fait de même avec deux autres raquettes qu'il n'a même pas pris la peine de sortir de leur emballage. Il a finalement rejoint le centre du court, en laissant la pile de raquettes près de sa chaise. Cette crise de colère a donné un sursaut d'énergie au Chypriote qui a ensuite remporté le troisième set, après avoir perdu les deux premiers. Mais il s'est finalement incliné en quatre sets. Baghdatis, N.44 mondial, est très apprécié des Australiens, en particulier de la communauté d'origine chypriote depuis 2006. Mais il n'est jamais allé plus loin que les huitièmes de finale depuis cette année-là. Sportfootmagazine.be, avec Belga