"Avec le Baron François Narmon, notre pays perd une grande figure, un battant, un homme empreint de courage hors du commun et de détermination", ajoute le communiqué rappelant que François Narmon fut nommé président honoraire du COIB en 2005. "François Narmon a laissé une empreinte remarquable sur la situation financière du COIB, qui sous son impulsion s'est fortement améliorée. De même, il a apporté d'importants changements au niveau de l'organisation interne. Il a joué un rôle très important pour le mouvement olympique tant au niveau national qu'international", exprime encore le communiqué du COIB. François Narmon avait reçu en 2004 l'Ordre Olympique à Athènes des mains du président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, en récompense de tous les efforts qu'il a fournis pour le mouvement olympique. François Narmon avait été anobli au titre de Baron par le Roi Albert II en 1996. (DTC)

"Avec le Baron François Narmon, notre pays perd une grande figure, un battant, un homme empreint de courage hors du commun et de détermination", ajoute le communiqué rappelant que François Narmon fut nommé président honoraire du COIB en 2005. "François Narmon a laissé une empreinte remarquable sur la situation financière du COIB, qui sous son impulsion s'est fortement améliorée. De même, il a apporté d'importants changements au niveau de l'organisation interne. Il a joué un rôle très important pour le mouvement olympique tant au niveau national qu'international", exprime encore le communiqué du COIB. François Narmon avait reçu en 2004 l'Ordre Olympique à Athènes des mains du président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, en récompense de tous les efforts qu'il a fournis pour le mouvement olympique. François Narmon avait été anobli au titre de Baron par le Roi Albert II en 1996. (DTC)