Après cette 19e victoire consécutive à l'Open d'Australie, Djokovic est assuré de rester N.1 mondial à l'issue du tournoi. Deux jours après son combat en cinq sets et cinq heures contre Stanislas Wawrinka, le Serbe s'est pleinement rassuré, malgré un trou d'air dans le deuxième set dans lequel Berdych s'est vu pousser des ailes. Mais le Tchèque a été beaucoup trop irrégulier pour mener la révolution plus loin, échouant pour la douzième fois en treize rencontres face à Djokovic. Avec cette onzième demi-finale de suite en Grand Chelem, le N.1 mondial double Ivan Lendl et Rod Laver pour devenir le deuxième homme à réussir une telle série, après Roger Federer qui a porté le record jusqu'à 23. Djokovic retrouvera jeudi Ferrer contre lequel il mène 9-5 dans leurs oppositions et qu'il a battu lors de la dernière, en demi-finale de l'US Open. Djokovic avait besoin d'aller en demi-finale pour être assuré de rester N.1 mondial, quel que soit le sort de Roger Federer qui aurait pu récupérer le trône en cas de victoire finale et de défaillance de son rival. (GREG WOOD)

Après cette 19e victoire consécutive à l'Open d'Australie, Djokovic est assuré de rester N.1 mondial à l'issue du tournoi. Deux jours après son combat en cinq sets et cinq heures contre Stanislas Wawrinka, le Serbe s'est pleinement rassuré, malgré un trou d'air dans le deuxième set dans lequel Berdych s'est vu pousser des ailes. Mais le Tchèque a été beaucoup trop irrégulier pour mener la révolution plus loin, échouant pour la douzième fois en treize rencontres face à Djokovic. Avec cette onzième demi-finale de suite en Grand Chelem, le N.1 mondial double Ivan Lendl et Rod Laver pour devenir le deuxième homme à réussir une telle série, après Roger Federer qui a porté le record jusqu'à 23. Djokovic retrouvera jeudi Ferrer contre lequel il mène 9-5 dans leurs oppositions et qu'il a battu lors de la dernière, en demi-finale de l'US Open. Djokovic avait besoin d'aller en demi-finale pour être assuré de rester N.1 mondial, quel que soit le sort de Roger Federer qui aurait pu récupérer le trône en cas de victoire finale et de défaillance de son rival. (GREG WOOD)