Décidément, il était écrit que les Brugeois allaient vivre une saison européenne pauvre en moments forts. Hier soir, ils se sont de nouveau inclinés face à Villarreal, au Stade Jan Breydel. Les Brugeois achèvent donc leur saison européenne sur une mauvaise note et terminent derniers du groupe D, avec seulement trois petits points engrangés.

Pourtant, face aux Espagnols, les Brugeois auraient pu prendre congé de l'Europa League dans de meilleures conditions. En effet, ce sont les Blauw en Zwart qui ont ouvert la marque, à la 28e minute, par l'entremise du Camerounais Kouemaha.

On pensait les Brugeois lancés, mais c'était sans compter l'expérience des redoutables Espagnols : à la suite de l'ouverture du score, il n'a fallu que quatre minutes à l'attaquant italien des visiteurs, Giuseppe Rossi, pour marquer deux buts et mettre son équipe aux commandes.

Les Blauw en Zwart se devaient de réagir mais n'ont pas été capables d'égaliser, malgré un nouveau but en deuxième mi-temps de Kouemaha, annulé injustement pour un hors-jeu imaginaire. Le marquoir n'a donc pas bougé, le FC Bruges n'a pas pu faire ses adieux à la Coupe d'Europe comme il l'aurait voulu.

Philippe Vincke (stg)

Décidément, il était écrit que les Brugeois allaient vivre une saison européenne pauvre en moments forts. Hier soir, ils se sont de nouveau inclinés face à Villarreal, au Stade Jan Breydel. Les Brugeois achèvent donc leur saison européenne sur une mauvaise note et terminent derniers du groupe D, avec seulement trois petits points engrangés. Pourtant, face aux Espagnols, les Brugeois auraient pu prendre congé de l'Europa League dans de meilleures conditions. En effet, ce sont les Blauw en Zwart qui ont ouvert la marque, à la 28e minute, par l'entremise du Camerounais Kouemaha. On pensait les Brugeois lancés, mais c'était sans compter l'expérience des redoutables Espagnols : à la suite de l'ouverture du score, il n'a fallu que quatre minutes à l'attaquant italien des visiteurs, Giuseppe Rossi, pour marquer deux buts et mettre son équipe aux commandes. Les Blauw en Zwart se devaient de réagir mais n'ont pas été capables d'égaliser, malgré un nouveau but en deuxième mi-temps de Kouemaha, annulé injustement pour un hors-jeu imaginaire. Le marquoir n'a donc pas bougé, le FC Bruges n'a pas pu faire ses adieux à la Coupe d'Europe comme il l'aurait voulu. Philippe Vincke (stg)