Dès le départ, Neymar, le nouveau prodige brésilien, avait laissé entendre qu'il ne rejoindrait l'Europe, au plus tôt, qu'en janvier car il souhaitait disputer le Championnat du Monde avec le FC Santos. Soit, les Espagnols étaient disposés à attendre jusque là.

La semaine dernière, l'agent du joueur déclarait que plus rien ne s'opposait à la réalisation du transfert : il suffit que le Real verse les 45 millions demandés. Mais l'argent se fait attendre, et aujourd'hui, le discours a changé : "Le transfert est devenu impossible", déclare l'agent.

Certains éditorialistes espagnols estiment qu'un joueur comme Neymar est la dernière chose dont le Real a besoin. L'entraîneur du FC Santos, lui-même, est sceptique : "Neymar a besoin de beaucoup toucher le ballon et je ne suis pas certain que ce sera le cas à Madrid." Le Real a-t-il réellement besoin de Neymar ou veut-il surtout frapper un grand coup en offrant à ses supporters un nom plus ronflant que ne le sont Sahin, Altintop, Varane ou même Coentrao ?

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Dès le départ, Neymar, le nouveau prodige brésilien, avait laissé entendre qu'il ne rejoindrait l'Europe, au plus tôt, qu'en janvier car il souhaitait disputer le Championnat du Monde avec le FC Santos. Soit, les Espagnols étaient disposés à attendre jusque là. La semaine dernière, l'agent du joueur déclarait que plus rien ne s'opposait à la réalisation du transfert : il suffit que le Real verse les 45 millions demandés. Mais l'argent se fait attendre, et aujourd'hui, le discours a changé : "Le transfert est devenu impossible", déclare l'agent. Certains éditorialistes espagnols estiment qu'un joueur comme Neymar est la dernière chose dont le Real a besoin. L'entraîneur du FC Santos, lui-même, est sceptique : "Neymar a besoin de beaucoup toucher le ballon et je ne suis pas certain que ce sera le cas à Madrid." Le Real a-t-il réellement besoin de Neymar ou veut-il surtout frapper un grand coup en offrant à ses supporters un nom plus ronflant que ne le sont Sahin, Altintop, Varane ou même Coentrao ? Daniel Devos, Sport/Foot Magazine