La NBA a annulé le reste de ses matches de pré-saison et se dirige désormais vers l'annulation des deux premières semaines de sa saison régulière après l'échec mardi de nouvelles négociations entre les propriétaires de franchises et les joueurs au sujet du lock-out.

"Nous n'aurons pas d'autres choix que d'annuler les deux premières semaines de la saison régulière si une solution n'est pas trouvée d'ici lundi, a indiqué mardi le patron de la NBA David Stern. Nous n'avons pas été en mesure de faire les progrès que nous souhaitions faire."

Les discussions de quatre heures se sont en effet conclues mardi
avec l'annulation des 71 matches de pré-saison qui restaient au
programme, après la suppression des 43 premiers le 23 septembre, et par une menace très concrète sur le début de la saison régulière, normalement prévu le 1er novembre.

"La perspective qui s'offre à nous c'est de perdre des matches de saison régulière, ce serait un rude coup pour propriétaires et joueurs", a dit Stern.

Aucun agenda de poursuite de négociations n'a en effet été décidé et le chef du syndicat des joueurs (NBAPA), Billy Hunter, a laissé entendre que les deux parties ne se reverraient peut-être pas avant un mois ou deux, ce qui impliquerait que la saison régulière ne commence alors pas avant début 2012.

Les négociations butent toujours sur la répartition des 4 milliards de dollars (3 milliards d'euros) générés par la NBA et la modification du système de limitation des salaires demandées par les propriétaires.

Dans l'ancienne convention collective qui s'est achevée le 1er juillet, les joueurs percevaient 57% des revenus. Leurs représentants sont prêts à diminuer leur part jusqu'à 53%. Les propriétaires veulent limiter cette part à 46%, ce qui reviendrait à une perte de 500.000 dollars par joueur (378.000 euros). Les clubs estiment avoir perdu 300 millions de dollars (227 millions d'euros) la saison dernière.

Un conflit similaire avait réduit la saison régulière de 82 à 50 matches en 1998-99.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La NBA a annulé le reste de ses matches de pré-saison et se dirige désormais vers l'annulation des deux premières semaines de sa saison régulière après l'échec mardi de nouvelles négociations entre les propriétaires de franchises et les joueurs au sujet du lock-out. "Nous n'aurons pas d'autres choix que d'annuler les deux premières semaines de la saison régulière si une solution n'est pas trouvée d'ici lundi, a indiqué mardi le patron de la NBA David Stern. Nous n'avons pas été en mesure de faire les progrès que nous souhaitions faire." Les discussions de quatre heures se sont en effet conclues mardi avec l'annulation des 71 matches de pré-saison qui restaient au programme, après la suppression des 43 premiers le 23 septembre, et par une menace très concrète sur le début de la saison régulière, normalement prévu le 1er novembre. "La perspective qui s'offre à nous c'est de perdre des matches de saison régulière, ce serait un rude coup pour propriétaires et joueurs", a dit Stern. Aucun agenda de poursuite de négociations n'a en effet été décidé et le chef du syndicat des joueurs (NBAPA), Billy Hunter, a laissé entendre que les deux parties ne se reverraient peut-être pas avant un mois ou deux, ce qui impliquerait que la saison régulière ne commence alors pas avant début 2012. Les négociations butent toujours sur la répartition des 4 milliards de dollars (3 milliards d'euros) générés par la NBA et la modification du système de limitation des salaires demandées par les propriétaires. Dans l'ancienne convention collective qui s'est achevée le 1er juillet, les joueurs percevaient 57% des revenus. Leurs représentants sont prêts à diminuer leur part jusqu'à 53%. Les propriétaires veulent limiter cette part à 46%, ce qui reviendrait à une perte de 500.000 dollars par joueur (378.000 euros). Les clubs estiment avoir perdu 300 millions de dollars (227 millions d'euros) la saison dernière. Un conflit similaire avait réduit la saison régulière de 82 à 50 matches en 1998-99. Sportfootmagazine.be, avec Belga