Indiana s'est appuyé sur ses qualités habituelles en dominant aux rebonds (53 à 33) et dans le jeu intérieur (44 points à 22). La suspension du Miamien Chris Andersen (pour un mauvais geste dans le 5e match) n'a bien entendu pas aidé le Heat dans ce secteur. Indiana a aussi dressé un rideau défensif redoutable. Le Heat n'a pu rentrer que 36% de ses tirs. Seul LeBron James a eu son rendement habituel chez les Floridiens. Il a inscrit 29 points, capté 7 rebonds et donné 6 passes décisives, en plus de 2 interceptions et 1 contre. Les quatre autres titulaires n'ont eux marqué que 25 points (5 pour Chris Bosh, 10 pour Dwyane Wade et pour Mario Chalmers, 0 pour Udonis Haslem), à 7/29 aux tirs (24% de réussite). Avec 77 points, Miami a égalé son plus petit nombre de points inscrits cette saison (comme en janvier à ... Indianapolis).

Paul George a emmené les Pacers derrière ses 28 points, 8 rebonds, 5 assists et 3 interceptions alors que le pivot Roy Hibbert a lui aussi été dominateur avec 24 points et 11 rebonds. David West (14 rebonds) et Lance Stephenson (12 rebonds) ont été eux aussi très utiles.

Tout a basculé dans le 3e quart que Indiana a dominé 29-15, après avoir infligé un 14-0. Il a fait le trou (53-42). James n'a pas réussi à inscrire le moindre point pendant dix minutes et le champion de la division Centrale menait 68-55 avant d'aborder la dernière période. Miami a réussi à revenir jusqu'à 72-68 mais Paul George a planté alors un panier primé à 3 points et Indiana n'a plus été inquiété.

"Ils nous ont totalement dominé dans le troisième (quart), on ne les a pas arrêtés défensivement et on a raté trop de shoots faciles en contre-attaque", a expliqué 'King' James. "C'est ce quart-temps qui a fait la différence dans ce match."

"Je pense que nous pouvons toujours nous améliorer" a estimé de son côté Frank Vogel, le coach des Pacers. "Il faut être plus pressant en défense. Mais nous l'avons été davantage que lors des matches précédents. Il nous faudra jouer notre meilleur basket pour espérer gagner le 7e match."

Miami est dans une situation identique à celle de l'an dernier. Le Heat avait dû gagner le 7e match à domicile contre Boston. Si elle réussit cette performance ce lundi, Miami disputera sa 3e finale NBA consécutive.

Indiana s'est appuyé sur ses qualités habituelles en dominant aux rebonds (53 à 33) et dans le jeu intérieur (44 points à 22). La suspension du Miamien Chris Andersen (pour un mauvais geste dans le 5e match) n'a bien entendu pas aidé le Heat dans ce secteur. Indiana a aussi dressé un rideau défensif redoutable. Le Heat n'a pu rentrer que 36% de ses tirs. Seul LeBron James a eu son rendement habituel chez les Floridiens. Il a inscrit 29 points, capté 7 rebonds et donné 6 passes décisives, en plus de 2 interceptions et 1 contre. Les quatre autres titulaires n'ont eux marqué que 25 points (5 pour Chris Bosh, 10 pour Dwyane Wade et pour Mario Chalmers, 0 pour Udonis Haslem), à 7/29 aux tirs (24% de réussite). Avec 77 points, Miami a égalé son plus petit nombre de points inscrits cette saison (comme en janvier à ... Indianapolis). Paul George a emmené les Pacers derrière ses 28 points, 8 rebonds, 5 assists et 3 interceptions alors que le pivot Roy Hibbert a lui aussi été dominateur avec 24 points et 11 rebonds. David West (14 rebonds) et Lance Stephenson (12 rebonds) ont été eux aussi très utiles. Tout a basculé dans le 3e quart que Indiana a dominé 29-15, après avoir infligé un 14-0. Il a fait le trou (53-42). James n'a pas réussi à inscrire le moindre point pendant dix minutes et le champion de la division Centrale menait 68-55 avant d'aborder la dernière période. Miami a réussi à revenir jusqu'à 72-68 mais Paul George a planté alors un panier primé à 3 points et Indiana n'a plus été inquiété."Ils nous ont totalement dominé dans le troisième (quart), on ne les a pas arrêtés défensivement et on a raté trop de shoots faciles en contre-attaque", a expliqué 'King' James. "C'est ce quart-temps qui a fait la différence dans ce match." "Je pense que nous pouvons toujours nous améliorer" a estimé de son côté Frank Vogel, le coach des Pacers. "Il faut être plus pressant en défense. Mais nous l'avons été davantage que lors des matches précédents. Il nous faudra jouer notre meilleur basket pour espérer gagner le 7e match." Miami est dans une situation identique à celle de l'an dernier. Le Heat avait dû gagner le 7e match à domicile contre Boston. Si elle réussit cette performance ce lundi, Miami disputera sa 3e finale NBA consécutive.