Le stade du Canonnier va revivre un moment de nostalgie, dimanche prochain, lors de la rencontre Mouscron-La Louvière ? Deux clubs qui évoluaient encore en D1 il n'y a pas si longtemps ? En fait, non.

Mouscron, ce n'est plus l'Excelsior, mais le RMP, le Royal Mouscron-Péruwelz qui porte le matricule 216 du RC Péruwelz venu s'installer au Canonnier après la faillite de l'Excelsior.

La Louvière, ce n'est plus la RAAL, mais l'URLC, l'Union Royale La Louvière Centre qui porte le matricule 213 de l'US Centre.

La saison dernière, il y avait déjà eu un Mouscron-La Louvière en Promotion, mais pas entre les deux mêmes équipes. Mouscron, c'était déjà le RMP, mais La Louvière, c'était le FCLL, le Football Couillet La Louvière né d'un rapprochement entre les Loups et le FC Couillet, venu jouer au Tivoli mais qui est entretemps retourné à Couillet pour devenir le FC Charleroi.

Le seul point commun, ce sont les stades ; le Canonnier et le Tivoli sont toujours occupés, et accueillent parfois plus de monde qu'à l'époque de la D1. Le football procure de nouveau du plaisir aux gens de la région, et c'est bien là l'essentiel.

Du côté de la Neuville, on aimerait pouvoir en dire autant. L'Olympic devrait être déclaré en faillite lundi, mais les équipes de jeunes pourront poursuivre la saison, selon un stratagème qui rappelle celui mis en place lors de la faillite de l'Excelsior pour permettre la poursuite des activités du Futurosport.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Le stade du Canonnier va revivre un moment de nostalgie, dimanche prochain, lors de la rencontre Mouscron-La Louvière ? Deux clubs qui évoluaient encore en D1 il n'y a pas si longtemps ? En fait, non. Mouscron, ce n'est plus l'Excelsior, mais le RMP, le Royal Mouscron-Péruwelz qui porte le matricule 216 du RC Péruwelz venu s'installer au Canonnier après la faillite de l'Excelsior. La Louvière, ce n'est plus la RAAL, mais l'URLC, l'Union Royale La Louvière Centre qui porte le matricule 213 de l'US Centre. La saison dernière, il y avait déjà eu un Mouscron-La Louvière en Promotion, mais pas entre les deux mêmes équipes. Mouscron, c'était déjà le RMP, mais La Louvière, c'était le FCLL, le Football Couillet La Louvière né d'un rapprochement entre les Loups et le FC Couillet, venu jouer au Tivoli mais qui est entretemps retourné à Couillet pour devenir le FC Charleroi. Le seul point commun, ce sont les stades ; le Canonnier et le Tivoli sont toujours occupés, et accueillent parfois plus de monde qu'à l'époque de la D1. Le football procure de nouveau du plaisir aux gens de la région, et c'est bien là l'essentiel. Du côté de la Neuville, on aimerait pouvoir en dire autant. L'Olympic devrait être déclaré en faillite lundi, mais les équipes de jeunes pourront poursuivre la saison, selon un stratagème qui rappelle celui mis en place lors de la faillite de l'Excelsior pour permettre la poursuite des activités du Futurosport. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine