Mené 1-2 en première période, le Real Madrid s'est finalement imposé face à Villarreal (4-2) grâce notamment à trois buts de Cristiano Ronaldo dimanche lors de la 18e journée du Championnat d'Espagne et reste ainsi à deux points de Barcelone en tête du classement. A deux reprises, Villarreal a mené grâce à Cani (7e) et Marco Ruben (18e) mais à chaque fois, l'inévitable Ronaldo a égalisé. D'abord seul face au but vide (9e) puis juste avant la pause de la tête (45+1).

En seconde période, le Portugais a ajouté un troisième but (79e) d'un tir en pivot remarquable, provoquant l'hystérie des supporters Merengue. Tel un symbole, le dernier but du Real a été inscrit par Kaka (82e), de retour au stade Santiago-Bernabeu après sa blessure au genou gauche qui l'a éloigné des terrains pendant la première moitié du championnat.

Pour le Real Madrid, c'est donc une victoire aux forceps, qui aura permis à Mourinho de se montrer plus provocateur que jamais. Le coach portugais, qui est venu fêter le quatrième but des Merengues devant le banc visiteur, fut à deux doigts de se prendre une bouteille pour cette énième Mourinate...

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Mené 1-2 en première période, le Real Madrid s'est finalement imposé face à Villarreal (4-2) grâce notamment à trois buts de Cristiano Ronaldo dimanche lors de la 18e journée du Championnat d'Espagne et reste ainsi à deux points de Barcelone en tête du classement. A deux reprises, Villarreal a mené grâce à Cani (7e) et Marco Ruben (18e) mais à chaque fois, l'inévitable Ronaldo a égalisé. D'abord seul face au but vide (9e) puis juste avant la pause de la tête (45+1). En seconde période, le Portugais a ajouté un troisième but (79e) d'un tir en pivot remarquable, provoquant l'hystérie des supporters Merengue. Tel un symbole, le dernier but du Real a été inscrit par Kaka (82e), de retour au stade Santiago-Bernabeu après sa blessure au genou gauche qui l'a éloigné des terrains pendant la première moitié du championnat. Pour le Real Madrid, c'est donc une victoire aux forceps, qui aura permis à Mourinho de se montrer plus provocateur que jamais. Le coach portugais, qui est venu fêter le quatrième but des Merengues devant le banc visiteur, fut à deux doigts de se prendre une bouteille pour cette énième Mourinate... Sportfootmagazine.be, avec Belga