C'est sa manoeuvre pour dépasser le poleman et leader Charles Leclerc (Ferrari) à deux tours de l'arrivée qui était en cause, Verstappen ayant semblé pousser le Monégasque hors des limites de la piste.

"Les voitures 33 (celle de Verstappen) et 16 (de Leclerc) se sont engagées dans le virage 3 côte-à-côte, mais il n'y avait clairement pas suffisamment de place pour les deux, ont expliqué les commissaires. A la sortie du virage, il y a eu un contact entre les deux voitures. Au vu de l'ensemble des circonstances, nous ne considérons pas qu'un des deux pilotes soit responsable pleinement ou de manière prédominante. Nous considérons que c'est un incident de course", ont-ils ajouté.

Le Néerlandais enlève donc son premier succès avec Honda pour motoriste, le sixième de sa carrière, obtenu à domicile pour son équipe et devant plus de vingt mille fans néerlandais tout d'orange vêtus. Il a devancé Leclerc, deuxième, de 2,724 secondes.

"Dans le virage, j'ai freiné un peu plus en profondeur qu'au tour précédent (où les deux étaient déjà roues contre roues, ndlr) et il y a eu un petit contact", avait expliqué Verstappen avant de se présenter devant les commissaires. Pour moi, c'est juste de la course pure et dure. C'est mieux que de se suivre pour une course sans reflet, non ?".

"Pas dans les règles"

"Je ne pense pas que cette manoeuvre a été faite dans les règles, mais le résultat aurait de toute façon été le même car à la fin je manquais de rythme à cause de mes pneus", a pour sa part déclaré Leclerc.

Deuxième sur la grille aux côtés de Leclerc, Verstappen a complètement raté son départ, pour se retrouver en septième position à l'issue du premier tour. Il a ensuite refait son retard, notamment à la faveur d'un arrêt au stand plus tardif que ses adversaires, qui lui a permis de disposer de pneus plus frais pour terminer la course.

"Avec ce départ, je pensais que c'était terminé pour moi", a confié le pilote de 21 ans. "Mais après l'arrêt au stand, la voiture s'est réveillée, et j'avais l'impression de voler".

Pour la première fois en neuf GP en 2019, Mercedes perd donc! Elle ne place même qu'un seul pilote sur le podium: Valtteri Bottas. Le Finlandais,troisième sur la grille comme sur la ligne, pointe à 18,960 secondes après avoir dû baisser de rythme en fin de course pour préserver son moteur qui surchauffait.

Son équipier britannique Lewis Hamilton, quatrième au départ et cinquième à l'arrivée, a connu les mêmes difficultés et a également dû changer son aileron avant cassé. Il conserve tout de même la tête du Championnat du monde avec 31 points d'avance sur Bottas et 71 sur Verstappen, qui ravit pour trois unités la troisième place à l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari).

Couac chez Ferrari

Chez les constructeurs, l'avance de Mercedes sur Ferrari se réduit légèrement, de 140 à 135 longueurs.

Remonté de la neuvième place sur la grille après une panne en qualifications, Vettel, enfin, est quatrième malgré un nouveau couac lors de son arrêt au stand.

Les mécaniciens de la Scuderia ont en effet pris du retard pour apporter ses pneus, faute d'avoir été prévenus dans les temps à cause d'un problème de radio.

Le Français Pierre Gasly, sur la sellette à moyen terme chez Red Bull s'il ne parvient pas hausser enfin son jeu, termine à une septième place encore plus décevante au vu de la performance de son équipier.

L'époustouflant "rookie" britannique Lando Norris (McLaren) est pour la seconde fois sixième et "meilleur du reste", derrière Red Bull, Ferrari et Mercedes.

Son équipier espagnol Carlos Sainz Jr, pourtant parti en fond de grille, et les Alfa Romeo du Finlandais Kimi Räikkönen et de l'Italien Antonio Giovinazzi ferment le top 10.

La F1 reprendra ses droits le 14 juillet à Silverstone. Pour une revanche d'Hamilton, chez lui en Grande-Bretagne.