Stoffel Vandoorne à propos...

...de son expérience en F1 : "Quand on est jeune et qu'on rêve de la F1, on croit que c'est la meilleure chose au monde. Moi, j'ai vécu les deux pires années de McLaren en terme de performances : même si je faisais la meilleure course de l'année, je terminais 14e. Tout ça pour dire qu'il y a une grosse part de perception en F1 parce qu'en réalité, quand on n'a pas la voiture, on ne peut pas faire grand-chose. Politiquement, l'équipe n'allait pas très très bien, c'était une vraie crise."

...de son image : "Je dois la reconstruire parce que les deux années avec McLaren ne m'ont pas fait du bien. La priorité, c'est d'être bon en Formule E et je crois que Mercedes va me donner la possibilité de me battre pour faire des résultats. Une fois fait, les gens se rappelleront du pilote que j'étais, du vainqueur de certains championnats. Je suis toujours le même pilote, c'est juste que je n'ai pas eu le matériel pour le prouver ces dernières années."

...de la Formule E : "C'est sûr que la Formule 1 reste le plus gros championnat, mais la Formule E se classe directement en second : elle a connu un énorme boom en cinq ans, elle s'est professionnalisée et le nombre de constructeurs présents attire de plus en plus de pilotes. C'est le futur ! C'est un des championnats les plus compétitifs que j'aie faits. Quand on regarde le plateau des pilotes, beaucoup ont une expérience de F1 et le palmarès des autres aurait dû leur permettre de recevoir une place en F1. Si de plus en plus de grands constructeurs sont attirés par la FE, c'est qu'ils voient d'un bon oeil l'évolution de la discipline."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Stoffel Vandoorne dans votre Sport/Foot Magazine