"Les routes galloises sont particulières. S'il fait sec, il y a bien plus d'adhérence qu'un autre rallye, mais il pleut, comme en général ces dernières éditions, et la route est alors complètement différente."

"Quoiqu'il en soit, cela va être serré. Après la déception en Turquie (le Rallye précédent où Thierry Neuville avait repris en WRC2 tout comme Ogier, ndlr), la lutte pour le titre continue. J'espère que c'est le meilleur qui va gagner", a ajouté Thierry Neuville regrettant que le rendez-vous turc se soit joué sur des évènements mécaniques et pas à la régulière.

"Au pays de Galles, il faut avoir confiance dans sa conduite. C'est un rallye rapide et par moment, on n'a pas d'adhérence. Je peux le comparer à celui de Finlande ou de Monte Carlo. C'est un rallye légendaire aussi. Il avait beaucoup plu pendant les reconnaissances, il y a donc beaucoup de boue. Ce qui était idéal pour tester la voiture".