Sir Lewis Hamilton manquera le gala de la fédération internationale de l'automobile (FIA), jeudi soir à Paris. Son patron au sein de l'équipe Mercedes, Toto Wolff, ne participera pas non plus aux célébrations de la fin de saison. Les deux figures de proue des "Flèches d'argent" en Formule 1 marquent ainsi leur désaccord avec la manière dont s'est déroulée la dernière course de la saison à Abu Dhabi. Mercedes sera représentée dans la capitale française par le directeur technique James Allison.

Lors du gala, Max Verstappen recevra le trophée de champion du monde de Formule 1. Les champions du monde dans les autres catégories (rallyes, WEC, etc ) seront également honorés. Mercedes recevra un trophée de champion du monde des constructeurs de Formule 1.

Normalement, deuxième et troisième des classements individuels des championnats du monde assistent également à ce gala de fin d'année le dernier sous la présidence de Jean Todt. Hamilton, qui a terminé deuxième derrière Verstappen au championnat, sera en tout cas absent, selon Wolff. On ignore encore si l'autre pilote de l'écurie Mercedes le Finlandais Valtteri Bottas, troisième, assistera à l'événement parisien. Mercedes a annoncé jeudi avoir retiré son appel contre la victoire de Verstappen à Abou Dhabi, officialisant de facto le titre du Néerlandais, tout en précisant : "Lors de la course de dimanche, beaucoup ont estimé, nous y compris, que la façon dont les choses se sont déroulées n'était pas juste. La raison pour laquelle nous avons protesté contre le résultat de la course dimanche était que les règles de la voiture de sécurité ont été appliquées d'une nouvelle manière qui a affecté le résultat de la course, après que Lewis a été en tête et en passe de gagner le championnat du monde."

Toto Wolff: "Hamilton a été volé dans le dernier tour"

"Il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice", a commenté jeudi le patron de l'écurie de F1 Mercedes, Toto Wolff, pour expliquer la décision de retirer l'appel contre le sacre du Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) dimanche à Abou Dhabi. "Voler (Hamilton) dans le dernier tour est inacceptable", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse virtuelle. Il a encore souligné que "ça prendra un bon moment pour digérer ce qui s'est passé dimanche. Je ne pense pas que l'on s'en remette jamais. Ce n'est pas possible."

"Devant une juridiction normale, nous serions presque assurés de gagner mais le problème avec la FIA est la manière dont elle est structurée. La Fédération internationale de l'automobile ne peut pas vraiment noter son propre travail et il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice", a justifié l'Autrichien. La décision de faire appel des résultats du Grand Prix d'Abou Dhabi dimanche, à l'issue duquel Verstappen a été sacré au détriment de Hamilton grâce à un choix controversé de la direction de course, puis de retirer cet appel ont été "prises conjointement" avec le Britannique, a précisé Wolff. "Lewis et moi sommes désabusés pour le moment", a-t-il poursuivi. "Pas par notre sport que nous aimons mais parce que si vous brisez le principe de justice et d'authenticité, vous pouvez arrêter d'aimer votre sport. On commence à se poser des questions et ça prendra un bon moment pour digérer ce qui s'est passé dimanche. Je ne pense pas que l'on s'en remette jamais. Ce n'est pas possible."

"J'espère beaucoup que Lewis va continuer à courir parce qu'il est le plus grand pilote de tous les temps"

Interrogé sur la possibilité que Hamilton quitte prématurément la F1 après cette désillusion, l'Autrichien a déclaré : "j'espère beaucoup que Lewis va continuer à courir parce qu'il est le plus grand pilote de tous les temps. Nous allons travailler sur les événements au cours des prochaines semaines et des prochains mois et je pense qu'en tant que coureur, son coeur dira 'je dois continuer', parce qu'il est au sommet de son art. Mais il faudra dépasser la douleur parce qu'il est un homme avec des valeurs fortes et qu'il est difficile pour lui de comprendre comment cela s'est passé."

Toto Wolff, le patron de l'équipe Mercedes., iStock
Toto Wolff, le patron de l'équipe Mercedes. © iStock

La confusion a régné lorsque le directeur de course Michael Masi, sous le feu des critiques, a changé d'avis pour permettre aux voitures retardées de dépasser la voiture de sécurité. Verstappen a donc pu se placer juste derrière Hamilton avant le dernier tour, ce qui a relancé la course car, avec des pneus beaucoup plus rapides car changés juste auparavant, le Néerlandais a réussi à remporter son premier titre de champion de F1. Wolff a intensifié ses critiques jeudi, insistant : "Ce n'était pas seulement une mauvaise décision, c'était une lecture libre des règles et cela a fait de Lewis une cible facile. Les décisions qui ont été prises dans les quatre dernières minutes de cette course ont privé Lewis Hamilton d'un championnat du monde mérité. Son pilotage lors des quatre dernières courses a été irréprochable. Dimanche à Abou Dhabi, il a pris une avance considérable dès le début. Il s'est imposé au départ et n'a plus jamais cédé son avance, et le voler dans le dernier tour de la course est inacceptable".

"Le sport doit primer sur le divertissement"

Wolff a néanmoins salué l'initiative de la FIA d'ouvrir une enquête sur les événements qui ont conduit à la victoire et au sacre de Verstappen, mais il n'attend "pas seulement des mots mais des actions" et des "mesures avant le début de la saison prochaine". "Le sport doit primer sur le divertissement", a martelé le patron sportif de Mercedes, qui estime son écurie "lésée" et dénonce une "série de décisions incohérentes" de la part de la direction et des commissaires de course qui ont "provoqué des polémiques inutiles" pendant cette saison. "Il ne s'agit pas seulement de la décision de changer de directeur de course. C'est tout le système de prise de décision qui doit être amélioré", a jouté Wolff.

"Verstappen est un champion méritant qui a piloté incroyablement bien"

Enfin, le patron de Mercedes a tenu à préciser que leur appel n'avait "rien à voir avec Red Bull" ou Verstappen, qui "est un champion méritant" et qui a "piloté incroyablement bien".

Sir Lewis Hamilton manquera le gala de la fédération internationale de l'automobile (FIA), jeudi soir à Paris. Son patron au sein de l'équipe Mercedes, Toto Wolff, ne participera pas non plus aux célébrations de la fin de saison. Les deux figures de proue des "Flèches d'argent" en Formule 1 marquent ainsi leur désaccord avec la manière dont s'est déroulée la dernière course de la saison à Abu Dhabi. Mercedes sera représentée dans la capitale française par le directeur technique James Allison. Lors du gala, Max Verstappen recevra le trophée de champion du monde de Formule 1. Les champions du monde dans les autres catégories (rallyes, WEC, etc ) seront également honorés. Mercedes recevra un trophée de champion du monde des constructeurs de Formule 1. Normalement, deuxième et troisième des classements individuels des championnats du monde assistent également à ce gala de fin d'année le dernier sous la présidence de Jean Todt. Hamilton, qui a terminé deuxième derrière Verstappen au championnat, sera en tout cas absent, selon Wolff. On ignore encore si l'autre pilote de l'écurie Mercedes le Finlandais Valtteri Bottas, troisième, assistera à l'événement parisien. Mercedes a annoncé jeudi avoir retiré son appel contre la victoire de Verstappen à Abou Dhabi, officialisant de facto le titre du Néerlandais, tout en précisant : "Lors de la course de dimanche, beaucoup ont estimé, nous y compris, que la façon dont les choses se sont déroulées n'était pas juste. La raison pour laquelle nous avons protesté contre le résultat de la course dimanche était que les règles de la voiture de sécurité ont été appliquées d'une nouvelle manière qui a affecté le résultat de la course, après que Lewis a été en tête et en passe de gagner le championnat du monde."Toto Wolff: "Hamilton a été volé dans le dernier tour""Il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice", a commenté jeudi le patron de l'écurie de F1 Mercedes, Toto Wolff, pour expliquer la décision de retirer l'appel contre le sacre du Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) dimanche à Abou Dhabi. "Voler (Hamilton) dans le dernier tour est inacceptable", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse virtuelle. Il a encore souligné que "ça prendra un bon moment pour digérer ce qui s'est passé dimanche. Je ne pense pas que l'on s'en remette jamais. Ce n'est pas possible.""Devant une juridiction normale, nous serions presque assurés de gagner mais le problème avec la FIA est la manière dont elle est structurée. La Fédération internationale de l'automobile ne peut pas vraiment noter son propre travail et il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice", a justifié l'Autrichien. La décision de faire appel des résultats du Grand Prix d'Abou Dhabi dimanche, à l'issue duquel Verstappen a été sacré au détriment de Hamilton grâce à un choix controversé de la direction de course, puis de retirer cet appel ont été "prises conjointement" avec le Britannique, a précisé Wolff. "Lewis et moi sommes désabusés pour le moment", a-t-il poursuivi. "Pas par notre sport que nous aimons mais parce que si vous brisez le principe de justice et d'authenticité, vous pouvez arrêter d'aimer votre sport. On commence à se poser des questions et ça prendra un bon moment pour digérer ce qui s'est passé dimanche. Je ne pense pas que l'on s'en remette jamais. Ce n'est pas possible." "J'espère beaucoup que Lewis va continuer à courir parce qu'il est le plus grand pilote de tous les temps"Interrogé sur la possibilité que Hamilton quitte prématurément la F1 après cette désillusion, l'Autrichien a déclaré : "j'espère beaucoup que Lewis va continuer à courir parce qu'il est le plus grand pilote de tous les temps. Nous allons travailler sur les événements au cours des prochaines semaines et des prochains mois et je pense qu'en tant que coureur, son coeur dira 'je dois continuer', parce qu'il est au sommet de son art. Mais il faudra dépasser la douleur parce qu'il est un homme avec des valeurs fortes et qu'il est difficile pour lui de comprendre comment cela s'est passé."La confusion a régné lorsque le directeur de course Michael Masi, sous le feu des critiques, a changé d'avis pour permettre aux voitures retardées de dépasser la voiture de sécurité. Verstappen a donc pu se placer juste derrière Hamilton avant le dernier tour, ce qui a relancé la course car, avec des pneus beaucoup plus rapides car changés juste auparavant, le Néerlandais a réussi à remporter son premier titre de champion de F1. Wolff a intensifié ses critiques jeudi, insistant : "Ce n'était pas seulement une mauvaise décision, c'était une lecture libre des règles et cela a fait de Lewis une cible facile. Les décisions qui ont été prises dans les quatre dernières minutes de cette course ont privé Lewis Hamilton d'un championnat du monde mérité. Son pilotage lors des quatre dernières courses a été irréprochable. Dimanche à Abou Dhabi, il a pris une avance considérable dès le début. Il s'est imposé au départ et n'a plus jamais cédé son avance, et le voler dans le dernier tour de la course est inacceptable". "Le sport doit primer sur le divertissement"Wolff a néanmoins salué l'initiative de la FIA d'ouvrir une enquête sur les événements qui ont conduit à la victoire et au sacre de Verstappen, mais il n'attend "pas seulement des mots mais des actions" et des "mesures avant le début de la saison prochaine". "Le sport doit primer sur le divertissement", a martelé le patron sportif de Mercedes, qui estime son écurie "lésée" et dénonce une "série de décisions incohérentes" de la part de la direction et des commissaires de course qui ont "provoqué des polémiques inutiles" pendant cette saison. "Il ne s'agit pas seulement de la décision de changer de directeur de course. C'est tout le système de prise de décision qui doit être amélioré", a jouté Wolff."Verstappen est un champion méritant qui a piloté incroyablement bien"Enfin, le patron de Mercedes a tenu à préciser que leur appel n'avait "rien à voir avec Red Bull" ou Verstappen, qui "est un champion méritant" et qui a "piloté incroyablement bien".