Après deux ans d'absence, le "Silk Way Rally" reviendra au programme des rallyes-raids automobiles l'été prochain, en version XL, avec 15 étapes en deux semaines à travers la Russie, le Kazakhstan et la Chine, soit 10.000 km de course dont 4.500 km de spéciales.

"C'est une belle aventure. Les déserts en Chine sont quasiment les derniers pour les routes ouvertes (c'est-à-dire le hors-piste), où l'on peut tracer beaucoup de spéciales", a déclaré Luc Alphand.

"Maintenant que le +Dakar+ est passé en Amérique du sud, on est passé sur un format +rallye+, bien sûr qu'on y trouve des sables et des déserts mais en beaucoup plus +contrôlé ; que ce soit l'Argentine, le Chili, ou même le Pérou et la Bolivie, il y a beaucoup de routes, c'est plus civilisé", a expliqué le Français, ancien vainqueur du Dakar. Or "l'essence même d'un rallye-raid, c'est quand même les grands espaces, l'aventure, (...) Ici, le potentiel en termes sportifs est énorme", a ajouté Luc Alphand.

Après deux ans d'absence, le "Silk Way Rally" reviendra au programme des rallyes-raids automobiles l'été prochain, en version XL, avec 15 étapes en deux semaines à travers la Russie, le Kazakhstan et la Chine, soit 10.000 km de course dont 4.500 km de spéciales. "C'est une belle aventure. Les déserts en Chine sont quasiment les derniers pour les routes ouvertes (c'est-à-dire le hors-piste), où l'on peut tracer beaucoup de spéciales", a déclaré Luc Alphand. "Maintenant que le +Dakar+ est passé en Amérique du sud, on est passé sur un format +rallye+, bien sûr qu'on y trouve des sables et des déserts mais en beaucoup plus +contrôlé ; que ce soit l'Argentine, le Chili, ou même le Pérou et la Bolivie, il y a beaucoup de routes, c'est plus civilisé", a expliqué le Français, ancien vainqueur du Dakar. Or "l'essence même d'un rallye-raid, c'est quand même les grands espaces, l'aventure, (...) Ici, le potentiel en termes sportifs est énorme", a ajouté Luc Alphand.