Le pilote Mercedes compte 19 points d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton (330 points), son dernier rival, avant cette course. Rosberg sera ainsi champion dès dimanche s'il gagne le Grand Prix, mais également s'il finit deuxième de la course et que le Britannique est au moins deux places derrière (4e ou au-delà). Il peut aussi se classer troisième si Hamilton ne fait pas mieux que 6e, ou 4e si son coéquipier est maximum 7e. Si Rosberg finit 5e ou 6e, à nouveau il lui faudrait espérer qu'Hamilton soit au moins trois places en-dessous de lui. Une 7e place suffirait même à l'Allemand dans le cas où son rival n'entre pas dans le top 10.

"Je ne vais pas changer mon approche, je vais continuer à essayer de gagner chaque course", a assuré Rosberg, sans se mettre de pression inutile. "Il reste deux courses et tout peut arriver dans ce sport, donc je dois concentrer mon énergie sur les facteurs que je peux contrôler. Je suis en général à l'aise à São Paulo, où le GP est souvent excitant".

Le pilote Mercedes compte 19 points d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton (330 points), son dernier rival, avant cette course. Rosberg sera ainsi champion dès dimanche s'il gagne le Grand Prix, mais également s'il finit deuxième de la course et que le Britannique est au moins deux places derrière (4e ou au-delà). Il peut aussi se classer troisième si Hamilton ne fait pas mieux que 6e, ou 4e si son coéquipier est maximum 7e. Si Rosberg finit 5e ou 6e, à nouveau il lui faudrait espérer qu'Hamilton soit au moins trois places en-dessous de lui. Une 7e place suffirait même à l'Allemand dans le cas où son rival n'entre pas dans le top 10. "Je ne vais pas changer mon approche, je vais continuer à essayer de gagner chaque course", a assuré Rosberg, sans se mettre de pression inutile. "Il reste deux courses et tout peut arriver dans ce sport, donc je dois concentrer mon énergie sur les facteurs que je peux contrôler. Je suis en général à l'aise à São Paulo, où le GP est souvent excitant".