Les essais de Barcelone qui débutaient lundi ont vu Sébastian Vettel signer le meilleur temps au volant de sa nouvelle Ferrari, devant Lewis Hamilton (Mercedes). Pilotes et constructeurs doivent, cette année, faire face à certaines nouveautés.

Tout d'abord, d'un point de vue constitutif, le Championnat sera composé de 21 Grands Prix, contre 19 l'année passée. Les nouveaux sont les Grand Prix d'Europe et d'Allemagne. Le premier se déroulera sur le circuit urbain de Bakou (Azerbaïdjan). L'édition 2016 connaît ainsi le nombre de courses le plus élevé de l'histoire de la F1.

La nouvelle saison sera également marquée par les débuts de l'écurie américaine, Haas F1 Team ainsi que par le retour de Renault en tant que constructeur, après le rachat de Lotus F1 Team.

D'un point de vue technique, la Scuderia Toro Rosso sera motorisée par Ferrari cette année alors qu'elle l'était par Renault la saison passée. C'est tout à fait le contraire pour Manor Racing qui passera de Ferrari à Renault pour la motorisation.

Au niveau de la règlementation, il est demandé à ce que les monoplaces soient équipées d'au moins deux sorties d'échappement séparées : une évacuation pour la turbine et une ou deux pour la soupape de décharge. Cette modification aurait pour but d'accroître le bruit des machines de plus de 25% et contenter ainsi les spectateurs... ou pas.

Ensuite, les supports de caméra ne pourront pas être plus larges que 15mm afin d'éviter un usage de ces pièces dans un but aérodynamique. Selon F1i.com, Mercedes, Ferrari et Red Bull devront ainsi revoir leurs plans dès 2017, eux qui tirent profit de ce système.

Après, la surface des protections latérales autour du cockpit sera augmentée, évoluant de 33.000 à 35.750 mm², dans le but de protéger la tête du pilote. Enfin, toutes les voitures devront être équipées d'un système de télémétrie fabriqué par "un fournisseur désigné de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA)". Selon le journal l'Equipe, les écuries auront également le choix entre trois types de pneus plutôt que deux l'année passée. Deux-mille-seize est une année de transition technique avant un véritable chamboulement en 2017.

Notons qu'un Belge est présent dans ce Championnat du Monde, en tant que pilote réserviste au sein de l'écurie McLaren. Il s'agit de Stoffel Vandoorne, qui n'a su s'imposer en tant que pilote titulaire face à Fernando Alonso et Jenson Button. Peut-être sera-ce le cas d'ici l'année prochaine...

Quentin Droussin

Les essais de Barcelone qui débutaient lundi ont vu Sébastian Vettel signer le meilleur temps au volant de sa nouvelle Ferrari, devant Lewis Hamilton (Mercedes). Pilotes et constructeurs doivent, cette année, faire face à certaines nouveautés. Tout d'abord, d'un point de vue constitutif, le Championnat sera composé de 21 Grands Prix, contre 19 l'année passée. Les nouveaux sont les Grand Prix d'Europe et d'Allemagne. Le premier se déroulera sur le circuit urbain de Bakou (Azerbaïdjan). L'édition 2016 connaît ainsi le nombre de courses le plus élevé de l'histoire de la F1. La nouvelle saison sera également marquée par les débuts de l'écurie américaine, Haas F1 Team ainsi que par le retour de Renault en tant que constructeur, après le rachat de Lotus F1 Team.D'un point de vue technique, la Scuderia Toro Rosso sera motorisée par Ferrari cette année alors qu'elle l'était par Renault la saison passée. C'est tout à fait le contraire pour Manor Racing qui passera de Ferrari à Renault pour la motorisation. Au niveau de la règlementation, il est demandé à ce que les monoplaces soient équipées d'au moins deux sorties d'échappement séparées : une évacuation pour la turbine et une ou deux pour la soupape de décharge. Cette modification aurait pour but d'accroître le bruit des machines de plus de 25% et contenter ainsi les spectateurs... ou pas. Ensuite, les supports de caméra ne pourront pas être plus larges que 15mm afin d'éviter un usage de ces pièces dans un but aérodynamique. Selon F1i.com, Mercedes, Ferrari et Red Bull devront ainsi revoir leurs plans dès 2017, eux qui tirent profit de ce système. Après, la surface des protections latérales autour du cockpit sera augmentée, évoluant de 33.000 à 35.750 mm², dans le but de protéger la tête du pilote. Enfin, toutes les voitures devront être équipées d'un système de télémétrie fabriqué par "un fournisseur désigné de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA)". Selon le journal l'Equipe, les écuries auront également le choix entre trois types de pneus plutôt que deux l'année passée. Deux-mille-seize est une année de transition technique avant un véritable chamboulement en 2017. Notons qu'un Belge est présent dans ce Championnat du Monde, en tant que pilote réserviste au sein de l'écurie McLaren. Il s'agit de Stoffel Vandoorne, qui n'a su s'imposer en tant que pilote titulaire face à Fernando Alonso et Jenson Button. Peut-être sera-ce le cas d'ici l'année prochaine...Quentin Droussin