Dernier exemple en date, le "Holzhaus" (la maison de bois) de Red Bull, qui sera inaugurée vendredi soir en grande pompe à l'occasion du Grand Prix d'Espagne et qui domine le paddock de sa masse marron/beige.

Deux étages et terrasse sur le toit, plus de 1.220 mètres carrés, construite en bois de Styrie --la région natale du patron de l'entreprise de boissons énergisantes Dietrich Mateschitz--, cette maison de bois n'a rien à voir avec une cabane.

Le nouveau bâtiment offre "27% d'espace en plus que son prédécesseur. Il peut être construit en deux jours et démonté en un jour par une équipe de 25 personnes et son système de convection naturelle permet de se passer d'air conditionné", affirme Red Bull, mettant en avant l'aspect écologique de sa nouvelle demeure itinérante.

Pour justifier cette inflation en taille et en surface, l'écurie autrichienne rappelle que le Holzhaus accueille aussi l'écurie soeur Toro Rosso mais les commentaires dans le paddock ne sont pas toujours flatteurs.

"Ce qu'ils ne disent pas c'est qu'il leur faut 31 camions pour transporter leur barnum, moi il ne m'en faut que six ou sept", ironise un responsable d'une écurie concurrente.

La course au gigantisme dans le paddock ne date pas d'hier. Les tentes ont été remplacées par des "motorhomes" avec des auvents de tous les côtés il y a une quarantaine d'années, McLaren apportant ensuite le premier camion semi-remorque qui a vite fait place à des structures démontables gagnant rapidement des étages.

Course à l'armement

Red Bull, déjà, avait frappé les imaginations en s'installant en 2005 dans une structure appelée "energy station", un nom que conservera la nouvelle "hospitalité".

En principe, et comme tout en F1, des normes existent pour ces véritables immeubles démontables: une surface au sol de 14,5 mètres par 14,5 mètres, l'interdiction d'utiliser des grues pour les assembler mais seulement des chariots élévateurs... Mais, et comme tout en F1, il y a les exceptions négociées par les écuries. Les structures qui existaient avant l'édiction de ces normes peuvent y échapper jusqu'à leur remplacement et "il suffit de faire des chariots élévateurs de plus en plus grands pour contourner les règles", souligne ce même responsable, prédisant une véritable "course à l'armement" dans les prochains mois.

L'écurie Racing Point (ex- Force India) a elle aussi présenté sa nouvelle maison à Barcelone, plus petite que celle de Red Bull mais non moins moderne. Williams s'est offert une nouvelle terrasse et Renault devrait présenter sa nouvelle demeure au GP de France fin juin.

Quant à la "maison de bois", elle va faire une arrivée remarquée au GP de Monaco dans 15 jours. Démontée puis transportée par route jusqu'en Italie, elle sera ensuite réassemblée sur une barge qui la remorquera jusqu'au port de la principauté.