Dans un communiqué annonçant l'ouverture partielle du circuit spadois, les deux politiciens ont "salué la décision prise ce vendredi matin par le comité du concertation, élargi aux experts du déconfinement, relative au circuit de Spa-Francorchamps".

Vendredi matin, il a été décidé que le GP de Belgique pouvait se tenir à huis clos, ainsi que tous les entrainements préalables nécessaires.

Il a aussi été décidé que, comme prévu au Conseil National de Sécurité de ce mercredi 13 mai, la reprise des entrainements de sportifs professionnels individuels est autorisé sur le circuit de Spa-Francorchamps en extérieur avec 20 personnes en piste par groupes sous la supervision d'un coach ou d'un superviseur.

Toutefois, les deux autorisations ne sont valables qu'à condition de respecter strictement les mesures de distanciation entre personnes et les mesures d'hygiène et sanitaires.

Maintenant que les autorités belges ont donné leur accord à la tenue du mythique rendez-vous spadois à huis clos, Spa Grand Prix, organisateur belge de l'événement F1, va devoir négocier avec Liberty Media, chargé de la promotion mondiale de la F1, pour couvrir le manque à gagner que va entraîner l'absence des spectateurs (près de 165.000 tickets avaient été vendus, NDLR).

Si aucune date de reprise n'a été officialisée par les instances dirigeantes de la catégorie reine du sport automobile, les plans prévoient une reprise en Autriche, sur le circuit de Spielberg, le 5 juillet. Les premiers Grands Prix de la saison se dérouleraient sans public et sous strictes conditions.

La crise du coronavirus a bouleversé complètement la saison de F1 qui aurait dû débuter le 15 mars. Au total, les dix premiers Grands Prix de la saison ont été annulés (Australie, Monaco et France) ou reportés à une date indéfinie (Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne, Azerbaïdjan, Canada).

Dans un communiqué annonçant l'ouverture partielle du circuit spadois, les deux politiciens ont "salué la décision prise ce vendredi matin par le comité du concertation, élargi aux experts du déconfinement, relative au circuit de Spa-Francorchamps". Vendredi matin, il a été décidé que le GP de Belgique pouvait se tenir à huis clos, ainsi que tous les entrainements préalables nécessaires. Il a aussi été décidé que, comme prévu au Conseil National de Sécurité de ce mercredi 13 mai, la reprise des entrainements de sportifs professionnels individuels est autorisé sur le circuit de Spa-Francorchamps en extérieur avec 20 personnes en piste par groupes sous la supervision d'un coach ou d'un superviseur. Toutefois, les deux autorisations ne sont valables qu'à condition de respecter strictement les mesures de distanciation entre personnes et les mesures d'hygiène et sanitaires. Maintenant que les autorités belges ont donné leur accord à la tenue du mythique rendez-vous spadois à huis clos, Spa Grand Prix, organisateur belge de l'événement F1, va devoir négocier avec Liberty Media, chargé de la promotion mondiale de la F1, pour couvrir le manque à gagner que va entraîner l'absence des spectateurs (près de 165.000 tickets avaient été vendus, NDLR). Si aucune date de reprise n'a été officialisée par les instances dirigeantes de la catégorie reine du sport automobile, les plans prévoient une reprise en Autriche, sur le circuit de Spielberg, le 5 juillet. Les premiers Grands Prix de la saison se dérouleraient sans public et sous strictes conditions. La crise du coronavirus a bouleversé complètement la saison de F1 qui aurait dû débuter le 15 mars. Au total, les dix premiers Grands Prix de la saison ont été annulés (Australie, Monaco et France) ou reportés à une date indéfinie (Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne, Azerbaïdjan, Canada).