"C'est un partenariat très intéressant entre deux marques britanniques iconiques qui opèrent toutes deux à l'échelle mondiale et sont dominantes dans leurs domaines respectifs", a affirmé le directeur marketing du Financial Times David Buttle, cité dans un communiqué.

La patronne de l'écurie, Claire Williams, a pour sa part salué l'opportunité de se développer dans "de nouvelles formes de médias et du numérique".

Williams, l'une des écuries les plus titrées de l'histoire de la F1, traverse actuellement une passe difficile et ses monoplaces sont reléguées dans le fond du peloton. Son sponsor principal est la société de télécommunication RokIt.

Le journal, contrôlé par le groupe japonais Nikkei, ne sera pas le seul média engagé en F1 puisque l'écurie McLaren a aussi un accord avec la chaine de télévision économique américaine CNBC (groupe Comcast) alors que la F1 elle-même est dirigée par le groupe américain Liberty Media.