"La dixième édition du Dakar sur le sol sud-américain s'élancera de Lima le 4 janvier et arrivera à Cordoba le 20 janvier", a indiqué mercredi Etienne Lavigne, directeur de l'épreuve au sein d'Amaury Sport Organisation (ASO), lors d'une conférence de presse à Paris.

Les concurrents du célèbre rallye-raid suivront un tracé en ligne longeant l'océan Pacifique du nord au sud avant de bifurquer vers l'est en Argentine.

Lors du passage en Bolivie, "les multiples visages du Lac Titicaca" seront abordés, avant une journée de repos à La Paz et une exploration de l'Altiplano "sensiblement différente" des précédentes éditions, promet l'organisateur ASO.

Les détails des différentes étapes et le nom des engagés seront présentés en novembre prochain.

"Cela fait cinq ans que nous ne sommes pas allés au Pérou, un pays qui a marqué les esprits à l'époque et il y avait un vrai désir de la part des concurrents d'y revenir", explique Etienne Lavigne.

"La géographie désertique sur toute la côte Pacifique au sud de Lima, est extrêmement intéressante pour la compétition avec des dunes et du sable", savoure le patron du Dakar.

Le Pérou est actuellement victime d'épisodes de pluies diluviennes, provoquées par le phénomène El Nino, laissant planer une incertitude sur le Dakar 2018.

Le pays andin avait d'ailleurs déjà été contraint en août 2015 de prendre la décision de se retirer de l'édition 2016, pour se concentrer sur la gestion des risques liés à ce phénomène climatique destructeur.

En 2015, le Dakar aurait déjà dû revenir au Pérou, mais le pays s'était finalement désisté pour des raisons de politique intérieure.

Depuis 2009, le rallye-raid a visité l'Argentine, le Chili, le Pérou, le Paraguay et la Bolivie.

"La dixième édition du Dakar sur le sol sud-américain s'élancera de Lima le 4 janvier et arrivera à Cordoba le 20 janvier", a indiqué mercredi Etienne Lavigne, directeur de l'épreuve au sein d'Amaury Sport Organisation (ASO), lors d'une conférence de presse à Paris. Les concurrents du célèbre rallye-raid suivront un tracé en ligne longeant l'océan Pacifique du nord au sud avant de bifurquer vers l'est en Argentine. Lors du passage en Bolivie, "les multiples visages du Lac Titicaca" seront abordés, avant une journée de repos à La Paz et une exploration de l'Altiplano "sensiblement différente" des précédentes éditions, promet l'organisateur ASO. Les détails des différentes étapes et le nom des engagés seront présentés en novembre prochain. "Cela fait cinq ans que nous ne sommes pas allés au Pérou, un pays qui a marqué les esprits à l'époque et il y avait un vrai désir de la part des concurrents d'y revenir", explique Etienne Lavigne. "La géographie désertique sur toute la côte Pacifique au sud de Lima, est extrêmement intéressante pour la compétition avec des dunes et du sable", savoure le patron du Dakar. Le Pérou est actuellement victime d'épisodes de pluies diluviennes, provoquées par le phénomène El Nino, laissant planer une incertitude sur le Dakar 2018. Le pays andin avait d'ailleurs déjà été contraint en août 2015 de prendre la décision de se retirer de l'édition 2016, pour se concentrer sur la gestion des risques liés à ce phénomène climatique destructeur. En 2015, le Dakar aurait déjà dû revenir au Pérou, mais le pays s'était finalement désisté pour des raisons de politique intérieure. Depuis 2009, le rallye-raid a visité l'Argentine, le Chili, le Pérou, le Paraguay et la Bolivie.