Les principaux changements par rapport à la RB13 de 2017, comme pour la VF-18 de Haas et la FW-41 de Williams présentées la semaine dernière, sont la disparition des ailerons arrières et l'apparition du Halo, le nouveau dispositif de protection du cockpit.

"Installer le Halo a été un challenge - principalement la construction d'un châssis suffisamment solide pour l'intégrer et réussir un test d'homologation brutal - mais le reste des réglementations reste assez stable", explique Red Bull dans un communiqué. "C'est la raison pour laquelle nous pouvons lancer (la voiture) plus tôt que d'habitude".

La livrée définitive de la RB14 ne sera dévoilée que lors des essais de pré-saison à Barcelone (26 février-1er mars, 6-9 mars). Elle fera toutefois, comme sa version temporaire noire et bleue conçue pour masquer certains éléments aérodynamiques du châssis, une place accrue au nouveau sponsor titre Aston Martin. Avant ce rendez-vous de Barcelone, une journée de tournage limitée à 100 km aura lieu à Silverstone.

Comme l'an dernier, la monoplace sera équipée d'un moteur Renault siglé TAG Heuer et pilotée par le Néerlandais Max Verstappen et l'Australien Daniel Ricciardo, qui la teste sur le circuit britannique de Silverstone ce lundi.

L'écurie autrichienne basée à Milton Keynes, au Royaume-Uni, avait pris l'habitude de présenter sa nouvelle voiture juste avant le début des essais, pour se consacrer le plus longtemps possible à son développement.

"Cela a un sens, mais vous ne faites pas cela si vous n'en avez pas besoin et cette année ça n'était pas utile", précise la troisième équipe au Championnat constructeurs l'an passé, avec trois victoires.

"Il est préférable de terminer la voiture rapidement et de régler les problèmes maintenant, près de l'usine, plutôt que de gaspiller pour cela l'un des huit précieux jours de tests sur le circuit de Catalogne", souligne Red Bull.

Les principaux changements par rapport à la RB13 de 2017, comme pour la VF-18 de Haas et la FW-41 de Williams présentées la semaine dernière, sont la disparition des ailerons arrières et l'apparition du Halo, le nouveau dispositif de protection du cockpit. "Installer le Halo a été un challenge - principalement la construction d'un châssis suffisamment solide pour l'intégrer et réussir un test d'homologation brutal - mais le reste des réglementations reste assez stable", explique Red Bull dans un communiqué. "C'est la raison pour laquelle nous pouvons lancer (la voiture) plus tôt que d'habitude". La livrée définitive de la RB14 ne sera dévoilée que lors des essais de pré-saison à Barcelone (26 février-1er mars, 6-9 mars). Elle fera toutefois, comme sa version temporaire noire et bleue conçue pour masquer certains éléments aérodynamiques du châssis, une place accrue au nouveau sponsor titre Aston Martin. Avant ce rendez-vous de Barcelone, une journée de tournage limitée à 100 km aura lieu à Silverstone. Comme l'an dernier, la monoplace sera équipée d'un moteur Renault siglé TAG Heuer et pilotée par le Néerlandais Max Verstappen et l'Australien Daniel Ricciardo, qui la teste sur le circuit britannique de Silverstone ce lundi. L'écurie autrichienne basée à Milton Keynes, au Royaume-Uni, avait pris l'habitude de présenter sa nouvelle voiture juste avant le début des essais, pour se consacrer le plus longtemps possible à son développement. "Cela a un sens, mais vous ne faites pas cela si vous n'en avez pas besoin et cette année ça n'était pas utile", précise la troisième équipe au Championnat constructeurs l'an passé, avec trois victoires. "Il est préférable de terminer la voiture rapidement et de régler les problèmes maintenant, près de l'usine, plutôt que de gaspiller pour cela l'un des huit précieux jours de tests sur le circuit de Catalogne", souligne Red Bull.