La semaine passée, le champion du monde 2009 a déclaré au Sun qu'il n'avait plus subi de contrôle antidopage depuis trois ans alors qu'il avait consciencieusement rempli ses whereabouts. "On pourrait au moins nous contrôler puisque nous nous donnons cette peine. Sinon, c'est une perte de temps et d'argent. Avant, je subissais bien un contrôle en hiver, mais plus maintenant. De même, après un Grand Prix, nous ne devons plus fournir d'échantillon d'urine."

Selon Button, aucun collègue n'a été contrôlé ces derniers temps. Le pilote McLaren de 36 ans ajoute toutefois que la F1 est clean. "Je ne vois pas quel produit pourrait aider un pilote." Il n'empêche: la WADA, l'agence mondiale antidopage, doit procéder à plus de contrôles en prévision de la saison 2017. Les bolides vont être adaptés et ils seront physiquement plus pénibles à piloter. "Il va falloir développer ses muscles. Ça peut inciter certains à avoir recours à des substances interdites."

Par Jonas Creteur

La semaine passée, le champion du monde 2009 a déclaré au Sun qu'il n'avait plus subi de contrôle antidopage depuis trois ans alors qu'il avait consciencieusement rempli ses whereabouts. "On pourrait au moins nous contrôler puisque nous nous donnons cette peine. Sinon, c'est une perte de temps et d'argent. Avant, je subissais bien un contrôle en hiver, mais plus maintenant. De même, après un Grand Prix, nous ne devons plus fournir d'échantillon d'urine."Selon Button, aucun collègue n'a été contrôlé ces derniers temps. Le pilote McLaren de 36 ans ajoute toutefois que la F1 est clean. "Je ne vois pas quel produit pourrait aider un pilote." Il n'empêche: la WADA, l'agence mondiale antidopage, doit procéder à plus de contrôles en prévision de la saison 2017. Les bolides vont être adaptés et ils seront physiquement plus pénibles à piloter. "Il va falloir développer ses muscles. Ça peut inciter certains à avoir recours à des substances interdites." Par Jonas Creteur