"On savait qu'on serait dans une meilleure position par rapport aux années précédentes (...) Maintenant, on voit qu'on est dans la bagarre pour le titre", s'est félicité Charles Leclerc (Ferrari), vainqueur du premier Grand Prix de la saison de F1 dimanche à Bahreïn.

Le Monégasque a connu un weekend faste en signant la pole, le tour le plus rapide en course et la victoire. "C'est fantastique ! Déjà la pole hier était super mais il fallait terminer le travail et on a réussi un doublé, c'est le début de saison parfait", a dit Leclerc, dont l'équipier espagnol Carlos Sainz Jr. a terminé 2e. "Je suis incroyablement heureux après les deux saisons compliquées qu'on a eues, l'équipe, moi, Carlos aussi l'an dernier. On devait travailler très dur et on l'a fait, dur et bien. Finalement prouver que notre travail paye, c'est fantastique."

En 2019, Leclerc avait manqué de peu d'ouvrir son compteur victoire à Bahreïn, victime d'un problème de moteur. "J'ai fait une petite blague à la radio dans le dernier tour en disant qu'il se passait un truc bizarre avec le moteur, ce qui a certainement donné une crise cardiaque à certains ingénieurs, je pense, mais tout allait bien. Très heureux d'être allé au bout cette fois", a-t-il souri. Septième du défunt championnat, Leclerc semble prêt à se battre pour le titre. Une lutte dans laquelle devrait aussi être impliqué Carlos Sainz Jr. "Avant la saison, on savait qu'on serait dans une meilleure position par rapport aux années précédentes mais on ne savait pas vraiment où. Maintenant, on voit qu'on est dans la bagarre pour le titre donc c'est génial. On est tous les deux très heureux d'avoir une voiture capable de gagner et on se battra pour ça, c'est sûr."

Week-end catastrophique sur le plan comptable pour Max Verstappen et Red Bull., iStock
Week-end catastrophique sur le plan comptable pour Max Verstappen et Red Bull. © iStock

Max Verstappen a vécu une journée particulièrement compliquée dimanche lors du premier Grand Prix de la saison de Formule 1 à Bahreïn. Le champion du monde en titre a dû abandonner à trois tours de la fin alors qu'il allait vraisemblablement terminer à la deuxième place, derrière le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari). Il semblerait que le coureur néerlandais ait été victime d'une pompe à essence défectueuse.

"C'était comme si l'essence n'arrivait plus au moteur. J'ai calé et puis c'était fini pour moi", a déclaré le pilote Red Bull à l'arrivée. "C'était une course difficile de toute façon, je n'avais pas d'équilibre dans la voiture, c'était très compliqué de conduire."

"La stratégie n'était pas au top non plus. J'aurais pu prendre la tête deux fois après mes arrêts aux stands, mais on m'a dit d'y aller doucement dans le premier tour après m'être arrêté. La prochaine fois, je ferai en fonction de mon feeling. Après le dernier arrêt au stand, il y avait aussi quelque chose qui n'allait pas avec le volant. Normalement, il tourne très doucement, mais cette fois-ci j'ai dû beaucoup forcer pour le faire bouger un tout petit peu. Plus j'allais vite, plus j'ai eu de problèmes techniques"

"Vu tous les problèmes, terminer deuxième aurait été un excellent résultat mais quelque chose s'est passé avec l'alimentation d'essence. On peut perdre un championnat à cause de petits détails comme cela. Ce sont des points qui coûtent très cher." Son coéquipier mexicain Sergio Pérez a également abandonné dans le dernier tour. "Le fait que nous abandonnions tous les deux et que nous marquions 0 point est dramatique", a conclu Verstappen.

"On savait qu'on serait dans une meilleure position par rapport aux années précédentes (...) Maintenant, on voit qu'on est dans la bagarre pour le titre", s'est félicité Charles Leclerc (Ferrari), vainqueur du premier Grand Prix de la saison de F1 dimanche à Bahreïn. Le Monégasque a connu un weekend faste en signant la pole, le tour le plus rapide en course et la victoire. "C'est fantastique ! Déjà la pole hier était super mais il fallait terminer le travail et on a réussi un doublé, c'est le début de saison parfait", a dit Leclerc, dont l'équipier espagnol Carlos Sainz Jr. a terminé 2e. "Je suis incroyablement heureux après les deux saisons compliquées qu'on a eues, l'équipe, moi, Carlos aussi l'an dernier. On devait travailler très dur et on l'a fait, dur et bien. Finalement prouver que notre travail paye, c'est fantastique." En 2019, Leclerc avait manqué de peu d'ouvrir son compteur victoire à Bahreïn, victime d'un problème de moteur. "J'ai fait une petite blague à la radio dans le dernier tour en disant qu'il se passait un truc bizarre avec le moteur, ce qui a certainement donné une crise cardiaque à certains ingénieurs, je pense, mais tout allait bien. Très heureux d'être allé au bout cette fois", a-t-il souri. Septième du défunt championnat, Leclerc semble prêt à se battre pour le titre. Une lutte dans laquelle devrait aussi être impliqué Carlos Sainz Jr. "Avant la saison, on savait qu'on serait dans une meilleure position par rapport aux années précédentes mais on ne savait pas vraiment où. Maintenant, on voit qu'on est dans la bagarre pour le titre donc c'est génial. On est tous les deux très heureux d'avoir une voiture capable de gagner et on se battra pour ça, c'est sûr."Max Verstappen a vécu une journée particulièrement compliquée dimanche lors du premier Grand Prix de la saison de Formule 1 à Bahreïn. Le champion du monde en titre a dû abandonner à trois tours de la fin alors qu'il allait vraisemblablement terminer à la deuxième place, derrière le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari). Il semblerait que le coureur néerlandais ait été victime d'une pompe à essence défectueuse."C'était comme si l'essence n'arrivait plus au moteur. J'ai calé et puis c'était fini pour moi", a déclaré le pilote Red Bull à l'arrivée. "C'était une course difficile de toute façon, je n'avais pas d'équilibre dans la voiture, c'était très compliqué de conduire.""La stratégie n'était pas au top non plus. J'aurais pu prendre la tête deux fois après mes arrêts aux stands, mais on m'a dit d'y aller doucement dans le premier tour après m'être arrêté. La prochaine fois, je ferai en fonction de mon feeling. Après le dernier arrêt au stand, il y avait aussi quelque chose qui n'allait pas avec le volant. Normalement, il tourne très doucement, mais cette fois-ci j'ai dû beaucoup forcer pour le faire bouger un tout petit peu. Plus j'allais vite, plus j'ai eu de problèmes techniques""Vu tous les problèmes, terminer deuxième aurait été un excellent résultat mais quelque chose s'est passé avec l'alimentation d'essence. On peut perdre un championnat à cause de petits détails comme cela. Ce sont des points qui coûtent très cher." Son coéquipier mexicain Sergio Pérez a également abandonné dans le dernier tour. "Le fait que nous abandonnions tous les deux et que nous marquions 0 point est dramatique", a conclu Verstappen.