Le différend résulte de la décision du gestionnaire du circuit de "cacher", lors du GP de F1 des 23-24-25 août 2013, la publicité Uniroyal qui habillait la tour du même nom aux abords immédiats de la piste.

Continental, fabricant des pneus Uniroyal en Europe, avait introduit une action en référé contre la société pour non-respect d'une convention, assortie d'une astreinte (un total de 3 millions d'euros sur les 3 jours).

Le tribunal de première instance de Verviers avait donné raison à Continental dans son ordonnance du 23 août 2013. Mais la décision avait été réformée le 20 mars 2014 à la suite d'une action en tierce opposition du Circuit de Spa Francorchamps, d'où l'appel interjeté par Continental.

La cour d'appel vient de lui donner raison, mais sans toutefois lui accorder les 3 millions.

Le différend résulte de la décision du gestionnaire du circuit de "cacher", lors du GP de F1 des 23-24-25 août 2013, la publicité Uniroyal qui habillait la tour du même nom aux abords immédiats de la piste. Continental, fabricant des pneus Uniroyal en Europe, avait introduit une action en référé contre la société pour non-respect d'une convention, assortie d'une astreinte (un total de 3 millions d'euros sur les 3 jours). Le tribunal de première instance de Verviers avait donné raison à Continental dans son ordonnance du 23 août 2013. Mais la décision avait été réformée le 20 mars 2014 à la suite d'une action en tierce opposition du Circuit de Spa Francorchamps, d'où l'appel interjeté par Continental. La cour d'appel vient de lui donner raison, mais sans toutefois lui accorder les 3 millions.