Impliqué au début du 2e tour de la course dans un carambolage à grande vitesse avec l'Américain Juan Manuel Correa et le Japonais Marino Sato, Hubert est mort des suites de ses blessures alors que Correa a été emmené à l'hôpital victime de fractures aux jambes. Sato est lui indemne. La course a été annulée. L'accident a eu lieu sur l'une des parties les plus rapides du circuit belge, le Raidillon de l'Eau Rouge, où la piste remonte brusquement après une descente. L'incident est survenu à 17h07, a précisé la FIA, la fédération internationale automobile dans un communiqué.

Le décès d'Anthoine Hubert est intervenu à 18h35 des suites de ses blessures. Juan-Manuel Correa est dans un état stable et a été pris en charge au CHU de Liège. La FIA parle aussi du Français Giuliano Alesi, le fils de l'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi, comme quatrième pilote impliqué dans l'accident. Il est indemne. La F2 est le dernier échelon des formules de promotion en sport automobile avant la F1 et Hubert occupait avant les courses de Spa la 8e place au championnat après 16 épreuves. Il avait notamment remporté cette année deux courses, l'une à Monaco en mai et l'autre au Castellet (France) en juin, toutes deux disputées en marge de GP de F1.

Né à Lyon le 22 septembre 1996, Anthoine Hubert avait notamment été champion de France en F4 en 2013 et ensuite de GP3 Series l'an dernier. Il était également pilote de développement pour Renault au sein de la "Renault Sport Academy". Il courait en F2 pour l'écurie britannique BWT Arden. Correa, 20 ans, court avec une licence américaine mais est né en Equateur. Il occupe la 12e place du championnat de F2 après avoir notamment couru en 2017 et 2018 en GP3, une autre formule de promotion. (Belga)