Hernik est le 5e concurrent à trouver la mort depuis la délocalisation du rallye en Amérique du Sud, en 2009, et le 24e depuis la création de ce rallye en 1979.

Michal Hernik, pilote KTM, a été retrouvé sans vie à 300 m de la piste, à 16h03, a précisé un communiqué de l'organisation de la course, et il ne portait pas son casque, a précisé le directeur de l'épreuve, Etienne Lavigne, qui a également souligné devant la presse que sa moto ne présentait pas de traces de choc.

Suite à la perte du signal normalement émis par la balise iritrack du concurrent, à 14h37, et constatant l'absence du concurrent au bivouac d'arrivée, à 15h16, la direction de la course a aussitôt dépêché un hélicoptère sur place. Mais le médecin à bord de l'appareil n'a pu que constater la mort du pilote, qui occupait mardi matin la 84e place au classement.

Déjà 5 morts en Amérique du Sud

39 ans, Michal Hernik était un "bleu" du Dakar, qu'il découvrait pour la première fois, après avoir participé à l'Abu Dhabi Desert Challenge en 2014 et au rallye du Maroc en 2013.

Depuis l'arrivée du Dakar en Amérique du Sud, seule les éditions 2010 et 2011 n'ont pas été frappées par la mort d'un concurrent, avec les décès du Français Pascal Terry en 2009, de l'Argentin Jorge Martinez Boero en 2012, du Français Thomas Bourgin en 2013, dans un accident de la route avec des carabiniers chiliens, et de notre compatriote Eric Palante en 2014. Tous des motards, la catégorie la plus meurtrière de l'épreuve.

Walkner décroche son 1er succès

Forcément anecdotique au regard de ce qui s'est produit, c'est l'Autrichien Matthias Walkner (KTM) qui a remporté chez les motos cette 3e étape du Dakar, longue de 542 km, dont 284 km de spéciale, entre San Juan et Chilecito en Argentine. Pour sa première participation à l'épreuve, l'ancien champion du monde de moto-cross en MX3, a devancé de 40 secondes son équipier espagnol Marc Coma (KTM). Ce succès lui permet aussi de passer de la 6e à la 3e place du classement général provisoire.

L'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda) a conservé son statut de leader du classement en prenant la 3e place de l'étape, à 1:53 du vainqueur. Au général, il compte désormais 5:33 d'avance sur le Portugais Paulo Goncalves (Honda), 5e mardi, à 2:49 de Walkner. Coma, tenant du titre et quadruple vainqueur de l'épreuve, est remonté à la 4e place, à 10:50 de Barreda.

La première féminine, l'Espagnole Laia Sanz, 16e lundi de l'étape la plus longue de ce rallye 2015, a fini 17e mardi, à 9:28 sec du vainqueur du jour. Une position qui lui permet de conforter sa 16e place au général, la même que son classement final lors du Dakar-2014.

2e victoire pour l'Argentin Terranova en autos

En autos, l'Argentin Orlando Terranova a remporté sa deuxième victoire d'étape sur le Dakar 2015, un succès qui permet à sa Mini de retrouver la troisième place au général, toujours emmené par son coéquipier Al-Attiyah, cinquième du jour.

Lors de cette troisième étape, longue de 542 km, dont 284 km de spéciale chronométrée, le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota) a lui signé sa troisième deuxième place, devant une autre Toyota pilotée par le Saoudien Alrahji Zayed, la même position qu'il occupe au général.

Du côté des buggies Peugeot, la journée a été meilleure, avec la quatrième place pour le "Matador" Carlos Sainz, le vainqueur en 2010 sur Volkswagen, à 4 minutes et 6 secondes, qui remonte à cette même place au général.

Stéphane Peterhansel, septième de l'étape, à un peu plus de 9 minutes, se retrouve 16e au général, à 1h12, et Cyril Despres, 14e du jour, pointe à la 18e place au général, à plus d'1h30 déjà.

Le Néerlandais Bernhard ten Brinke (Toyota) et son co-pilote belge Tom Colsoul, 3e au classement après la 2e étape de lundi, ont perdu une demi-heure. Ils ont terminé 24e, à 30:58. Stéphane Henrard (Dunbee VW) s'est lui classé 39e, à 46:53 de Terranova.

Hernik est le 5e concurrent à trouver la mort depuis la délocalisation du rallye en Amérique du Sud, en 2009, et le 24e depuis la création de ce rallye en 1979.Michal Hernik, pilote KTM, a été retrouvé sans vie à 300 m de la piste, à 16h03, a précisé un communiqué de l'organisation de la course, et il ne portait pas son casque, a précisé le directeur de l'épreuve, Etienne Lavigne, qui a également souligné devant la presse que sa moto ne présentait pas de traces de choc.Suite à la perte du signal normalement émis par la balise iritrack du concurrent, à 14h37, et constatant l'absence du concurrent au bivouac d'arrivée, à 15h16, la direction de la course a aussitôt dépêché un hélicoptère sur place. Mais le médecin à bord de l'appareil n'a pu que constater la mort du pilote, qui occupait mardi matin la 84e place au classement.39 ans, Michal Hernik était un "bleu" du Dakar, qu'il découvrait pour la première fois, après avoir participé à l'Abu Dhabi Desert Challenge en 2014 et au rallye du Maroc en 2013.Depuis l'arrivée du Dakar en Amérique du Sud, seule les éditions 2010 et 2011 n'ont pas été frappées par la mort d'un concurrent, avec les décès du Français Pascal Terry en 2009, de l'Argentin Jorge Martinez Boero en 2012, du Français Thomas Bourgin en 2013, dans un accident de la route avec des carabiniers chiliens, et de notre compatriote Eric Palante en 2014. Tous des motards, la catégorie la plus meurtrière de l'épreuve.Forcément anecdotique au regard de ce qui s'est produit, c'est l'Autrichien Matthias Walkner (KTM) qui a remporté chez les motos cette 3e étape du Dakar, longue de 542 km, dont 284 km de spéciale, entre San Juan et Chilecito en Argentine. Pour sa première participation à l'épreuve, l'ancien champion du monde de moto-cross en MX3, a devancé de 40 secondes son équipier espagnol Marc Coma (KTM). Ce succès lui permet aussi de passer de la 6e à la 3e place du classement général provisoire.L'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda) a conservé son statut de leader du classement en prenant la 3e place de l'étape, à 1:53 du vainqueur. Au général, il compte désormais 5:33 d'avance sur le Portugais Paulo Goncalves (Honda), 5e mardi, à 2:49 de Walkner. Coma, tenant du titre et quadruple vainqueur de l'épreuve, est remonté à la 4e place, à 10:50 de Barreda.La première féminine, l'Espagnole Laia Sanz, 16e lundi de l'étape la plus longue de ce rallye 2015, a fini 17e mardi, à 9:28 sec du vainqueur du jour. Une position qui lui permet de conforter sa 16e place au général, la même que son classement final lors du Dakar-2014.En autos, l'Argentin Orlando Terranova a remporté sa deuxième victoire d'étape sur le Dakar 2015, un succès qui permet à sa Mini de retrouver la troisième place au général, toujours emmené par son coéquipier Al-Attiyah, cinquième du jour.Lors de cette troisième étape, longue de 542 km, dont 284 km de spéciale chronométrée, le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota) a lui signé sa troisième deuxième place, devant une autre Toyota pilotée par le Saoudien Alrahji Zayed, la même position qu'il occupe au général.Du côté des buggies Peugeot, la journée a été meilleure, avec la quatrième place pour le "Matador" Carlos Sainz, le vainqueur en 2010 sur Volkswagen, à 4 minutes et 6 secondes, qui remonte à cette même place au général.Stéphane Peterhansel, septième de l'étape, à un peu plus de 9 minutes, se retrouve 16e au général, à 1h12, et Cyril Despres, 14e du jour, pointe à la 18e place au général, à plus d'1h30 déjà.Le Néerlandais Bernhard ten Brinke (Toyota) et son co-pilote belge Tom Colsoul, 3e au classement après la 2e étape de lundi, ont perdu une demi-heure. Ils ont terminé 24e, à 30:58. Stéphane Henrard (Dunbee VW) s'est lui classé 39e, à 46:53 de Terranova.