" Durant mes cinq saisons chez Ferrari, j'ai terminé deuxième du championnat mondial à trois reprises et je n'avais pas envie d'ajouter une autre deuxième place à mon palmarès. Evidemment, si Sebastian Vettel, mon successeur à Maranello, est bientôt champion du monde, je devrai sans doute revoir mon opinion ", a récemment confié Fernando Alonso, après la victoire de l'Allemand au GP de Malaisie et ses deux troisièmes places. " Par contre, si Vettel doit se contenter d'un accessit, je serai satisfait d'avoir rejoint McLaren. "

L'Espagnol, champion du monde en 2005 et en 2006, n'a pourtant pas beaucoup de raisons d'être heureux chez McLaren. Un crash pendant les essais à Barcelone l'a contraint à déclarer forfait pour le premier GP. Il a dû abandonner en Malaisie et sa douzième place en Chine ne lui a pas remonté le moral. " En 2013, Ferrari avait bien entamé la saison mais en novembre, soit au moment où tout se joue, nous n'étions plus nulle part. "

Cette saison, son écurie a des problèmes avec le moteur Honda mais Alonso pense qu'ils seront rapidement résolus. " Nous allons rivaliser avec les meilleurs cette saison ", précise l'Espagnol, qui a débuté à 19 ans, en 2001, chez Minardi, et a collectionné 32 victoires en 237 GP depuis. " Je compte rouler encore deux ou trois ans. Une carrière de 16 ou 17 ans dans ce milieu, ça suffit. "

Par Chris Tetaert

" Durant mes cinq saisons chez Ferrari, j'ai terminé deuxième du championnat mondial à trois reprises et je n'avais pas envie d'ajouter une autre deuxième place à mon palmarès. Evidemment, si Sebastian Vettel, mon successeur à Maranello, est bientôt champion du monde, je devrai sans doute revoir mon opinion ", a récemment confié Fernando Alonso, après la victoire de l'Allemand au GP de Malaisie et ses deux troisièmes places. " Par contre, si Vettel doit se contenter d'un accessit, je serai satisfait d'avoir rejoint McLaren. "L'Espagnol, champion du monde en 2005 et en 2006, n'a pourtant pas beaucoup de raisons d'être heureux chez McLaren. Un crash pendant les essais à Barcelone l'a contraint à déclarer forfait pour le premier GP. Il a dû abandonner en Malaisie et sa douzième place en Chine ne lui a pas remonté le moral. " En 2013, Ferrari avait bien entamé la saison mais en novembre, soit au moment où tout se joue, nous n'étions plus nulle part. "Cette saison, son écurie a des problèmes avec le moteur Honda mais Alonso pense qu'ils seront rapidement résolus. " Nous allons rivaliser avec les meilleurs cette saison ", précise l'Espagnol, qui a débuté à 19 ans, en 2001, chez Minardi, et a collectionné 32 victoires en 237 GP depuis. " Je compte rouler encore deux ou trois ans. Une carrière de 16 ou 17 ans dans ce milieu, ça suffit. "Par Chris Tetaert