Nouveau boycott pour les JO. Cette fois-ci c'est une réussite. Le Président américain, Jimmy Carter, lance un appel à toutes les nations pour protester contre l'invasion de l'Afghanistan par l'Union soviétique. Suite à diverses pressions et décisions politiques, 67 pays se déclarent absents des Olympiades. Avec 85 nations représentées, il faut remonter en 1956 pour une édition si peu chargée.

Des jumeaux et des hockeyeurs zimbabwéens

Le boycott créera quelques belles histoires. La seule nation restant en Hockey sur gazon était l'URSS. Invité de dernière minute, le Zimbabwe prend part aux olympiades et l'emporte à la surprise générale.

Les supporters n'ont pas vu double. Si la Belgique a désormais les jumeaux Borlée, les Allemands de l'Est avaient leurs jumeaux Landvoigt. En aviron (deux sans barreur), ils reportent l'or tandis que les Russes placent les jumeaux Pimenov sur la seconde marche du podium.

En demi-fond, la Grande-Bretagne est mise à l'honneur. Stev Ovett et Sebastian Coe montent tous les deux sur le podium du 800m et du 1500 m. Ovett remporte le 800 m tandis que Coe s'empare de l'or sur 1500 m.

Côté belge : un Van de Walle en or

Depuis la dernière olympiade, la délégation belge a quasiment été réduite de moitié, résultat d'une nouvelle politique du Comité olympique fédéral Belge destinée à n'envoyer que les meilleurs athlètes. Cela s'appelle la politique des 16 meilleurs. Des critères stricts de sélection sont mis en place. Du coup, de 110 représentants à Montréal, les Belges ne sont plus que 59 à Moscou.

Une seule médaille vient récompenser cette sélection. Mais elle est d'or et fait de Van De Walle un héros, car ce métal est attendu depuis 16 ans. En finale de la catégorie 'mi-lourds' de judo, l'Ostendais se frotte au favori du public, le Soviétique Tengiz Khubuluri. Mais le Belge ne se laisse pas impressionner par l'ambiance hostile qui règne au Palais des Sports du stade Lenine. Il s'impose avec un koka d'avance après avoir repoussé les assauts de son adversaire, offrant au judo belge le premier d'une belle liste de succès.

Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be, avec Belga

Nouveau boycott pour les JO. Cette fois-ci c'est une réussite. Le Président américain, Jimmy Carter, lance un appel à toutes les nations pour protester contre l'invasion de l'Afghanistan par l'Union soviétique. Suite à diverses pressions et décisions politiques, 67 pays se déclarent absents des Olympiades. Avec 85 nations représentées, il faut remonter en 1956 pour une édition si peu chargée.Des jumeaux et des hockeyeurs zimbabwéens Le boycott créera quelques belles histoires. La seule nation restant en Hockey sur gazon était l'URSS. Invité de dernière minute, le Zimbabwe prend part aux olympiades et l'emporte à la surprise générale. Les supporters n'ont pas vu double. Si la Belgique a désormais les jumeaux Borlée, les Allemands de l'Est avaient leurs jumeaux Landvoigt. En aviron (deux sans barreur), ils reportent l'or tandis que les Russes placent les jumeaux Pimenov sur la seconde marche du podium. En demi-fond, la Grande-Bretagne est mise à l'honneur. Stev Ovett et Sebastian Coe montent tous les deux sur le podium du 800m et du 1500 m. Ovett remporte le 800 m tandis que Coe s'empare de l'or sur 1500 m.Côté belge : un Van de Walle en or Depuis la dernière olympiade, la délégation belge a quasiment été réduite de moitié, résultat d'une nouvelle politique du Comité olympique fédéral Belge destinée à n'envoyer que les meilleurs athlètes. Cela s'appelle la politique des 16 meilleurs. Des critères stricts de sélection sont mis en place. Du coup, de 110 représentants à Montréal, les Belges ne sont plus que 59 à Moscou. Une seule médaille vient récompenser cette sélection. Mais elle est d'or et fait de Van De Walle un héros, car ce métal est attendu depuis 16 ans. En finale de la catégorie 'mi-lourds' de judo, l'Ostendais se frotte au favori du public, le Soviétique Tengiz Khubuluri. Mais le Belge ne se laisse pas impressionner par l'ambiance hostile qui règne au Palais des Sports du stade Lenine. Il s'impose avec un koka d'avance après avoir repoussé les assauts de son adversaire, offrant au judo belge le premier d'une belle liste de succès.Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be, avec Belga