Cette semaine, je vais revenir sur le match entre le Standard et Mons. Les Rouches avaient fait un match encourageant contre Anderlecht le week-end précédent mais la défaite contre Mons représente bien la situation du club. Adrian Cristea était le seul transfert du mercato aligné d'entrée de jeu par Mircea Rednic : il a une bonne passe mais il n'avance pas ! Je ne le trouve en tout cas pas meilleur que Nacho Gonzalez qui est parti. En acceptant de transférer les joueurs que Rednic réclamait, Roland Duchâtelet a mis la pression sur son coach. S'ils ne sont pas bons, ce sera de sa faute.

Mais si le Standard n'a pas été bon, c'est surtout Mons qui a été excellent. Enzo Scifo, qui a prolongé son contrat, est vraiment un bon coach et il le prouve à tout le monde. A l'époque, je l'avais suggéré à Philippe Dufermont qui recherchait un entraîneur pour l'Excelsior Mouscron et m'avait demandé conseil. Je ne suis pas agent mais je voulais aider un copain. En Belgique, on a du mal à reconnaître nos grands champions et Enzo était persona non grata. Son passage chez les Bayat à Charleroi lui avait fait beaucoup de tort et malgré de bons résultats avec Tubize, il était mis de côté. J'ai toujours cru en lui et ça me fait marrer qu'aujourd'hui on lui déroule le tapis rouge alors que tout le monde l'assassinait auparavant.

On a souvent dit qu'il était trop gentil mais en réalité, Enzo, c'est une main de fer dans un gant de velours. Il sait remettre les gens dans le droit chemin. Que ce soit en terme de carrière, de comportement, de mentalité, il n'a vraiment rien à envier à John van den Brom, Rednic ou Mario Been. Le jour où il sera dans un grand club français, il aura le niveau d'un Claude Puel. Parce que c'est plus difficile de réussir à Mons qu'à Monaco ! S'il y a bien un coach de notre championnat qui est capable de gérer des stars, c'est lui : c'était un grand joueur, il a joué dans de grands clubs et il a eu de grands entraîneurs. En plus il fait de la place aux jeunes comme Arnor Angeli.

Le club de Mons s'est vraiment remis en question et Dominique Leone, qui a fait des erreurs par le passé, est devenu un très grand président. Alain Lommers, que j'ai déjà beaucoup allumé, est un bon dirigeant aussi. Les transferts de joueurs comme Nyoni, Lorenzi ou Arbeitman sont intelligents. Ils correspondent au rapport qualité/prix de Mons. On n'entend plus d'histoire de Nutella et le club est en bonne santé. Le bémol, c'est bien sûr le conflit du stade, mais je pense que l'affaire est bien gérée et il faut être patient. Mons est sans doute avec Zulte Waregem le club qui travaille le mieux en ce moment.

Je voudrais aussi saluer Yannick Ferrera. Sa course face au public carolo, c'est l'image du week-end. On pourrait se moquer mais en sauvant Charleroi comme il est en train de le faire, il a gagné sa Ligue des Champions à lui. Et ce n'était pas gagné d'avance avec la reprise et le noyau qu'il avait. Mehdi Bayat et les nouveaux dirigeants reviennent dans le droit chemin et il faut les encourager. Les récents transferts de David Pollet et Guillaume François sont une bonne chose. Des joueurs belges qu'on connaît. J'espère pour Ferrera que ça va continuer comme ça et qu'il aura les armes pour être compétitif la saison prochaine avec plus de belges car lors du match contre le Lierse, qui a été médiocre il faut bien le dire, il y avait tout de même 22 nationalités différentes sur la feuille de match !

Propos recueillis par Jules Monnier

Cette semaine, je vais revenir sur le match entre le Standard et Mons. Les Rouches avaient fait un match encourageant contre Anderlecht le week-end précédent mais la défaite contre Mons représente bien la situation du club. Adrian Cristea était le seul transfert du mercato aligné d'entrée de jeu par Mircea Rednic : il a une bonne passe mais il n'avance pas ! Je ne le trouve en tout cas pas meilleur que Nacho Gonzalez qui est parti. En acceptant de transférer les joueurs que Rednic réclamait, Roland Duchâtelet a mis la pression sur son coach. S'ils ne sont pas bons, ce sera de sa faute. Mais si le Standard n'a pas été bon, c'est surtout Mons qui a été excellent. Enzo Scifo, qui a prolongé son contrat, est vraiment un bon coach et il le prouve à tout le monde. A l'époque, je l'avais suggéré à Philippe Dufermont qui recherchait un entraîneur pour l'Excelsior Mouscron et m'avait demandé conseil. Je ne suis pas agent mais je voulais aider un copain. En Belgique, on a du mal à reconnaître nos grands champions et Enzo était persona non grata. Son passage chez les Bayat à Charleroi lui avait fait beaucoup de tort et malgré de bons résultats avec Tubize, il était mis de côté. J'ai toujours cru en lui et ça me fait marrer qu'aujourd'hui on lui déroule le tapis rouge alors que tout le monde l'assassinait auparavant.On a souvent dit qu'il était trop gentil mais en réalité, Enzo, c'est une main de fer dans un gant de velours. Il sait remettre les gens dans le droit chemin. Que ce soit en terme de carrière, de comportement, de mentalité, il n'a vraiment rien à envier à John van den Brom, Rednic ou Mario Been. Le jour où il sera dans un grand club français, il aura le niveau d'un Claude Puel. Parce que c'est plus difficile de réussir à Mons qu'à Monaco ! S'il y a bien un coach de notre championnat qui est capable de gérer des stars, c'est lui : c'était un grand joueur, il a joué dans de grands clubs et il a eu de grands entraîneurs. En plus il fait de la place aux jeunes comme Arnor Angeli. Le club de Mons s'est vraiment remis en question et Dominique Leone, qui a fait des erreurs par le passé, est devenu un très grand président. Alain Lommers, que j'ai déjà beaucoup allumé, est un bon dirigeant aussi. Les transferts de joueurs comme Nyoni, Lorenzi ou Arbeitman sont intelligents. Ils correspondent au rapport qualité/prix de Mons. On n'entend plus d'histoire de Nutella et le club est en bonne santé. Le bémol, c'est bien sûr le conflit du stade, mais je pense que l'affaire est bien gérée et il faut être patient. Mons est sans doute avec Zulte Waregem le club qui travaille le mieux en ce moment. Je voudrais aussi saluer Yannick Ferrera. Sa course face au public carolo, c'est l'image du week-end. On pourrait se moquer mais en sauvant Charleroi comme il est en train de le faire, il a gagné sa Ligue des Champions à lui. Et ce n'était pas gagné d'avance avec la reprise et le noyau qu'il avait. Mehdi Bayat et les nouveaux dirigeants reviennent dans le droit chemin et il faut les encourager. Les récents transferts de David Pollet et Guillaume François sont une bonne chose. Des joueurs belges qu'on connaît. J'espère pour Ferrera que ça va continuer comme ça et qu'il aura les armes pour être compétitif la saison prochaine avec plus de belges car lors du match contre le Lierse, qui a été médiocre il faut bien le dire, il y avait tout de même 22 nationalités différentes sur la feuille de match !Propos recueillis par Jules Monnier