Le tour final de D2 a connu hier sa quatrième journée. Premier verdict: Eupen quitte la D1 après seulement une année de présence et une litanie d'événements extra-sportifs. Mons pourrait prendre sa place et accompagner le Standard comme club du sud du pays parmi l'élite la saison prochaine. Mons compte 10 points sur 12, Waasland en a 7, Lommel 6, Eupen pas un seul. Mons joue ce dimanche à Waasland: en cas de succès, la remontée serait acquise.

Deux hommes ont joué un rôle essentiel dans la deuxième partie de saison des Montois. Dennis Van Wijk, appelé en cours de championnat pour remplacer Geert Broeckaert au poste d'entraîneur. Broeckaert s'était autrefois retrouvé T1 un peu contre son gré et son ambition était de retourner dans l'ombre: il est donc devenu adjoint de Van Wijk. L'autre grand bonhomme, c'est Jérémy Perbet. Ce Français s'était révélé chez nous avec Charleroi et Tubize, puis il était parti à Lokeren où il n'a pas réussi grand-chose. Il a signé à Mons en janvier dernier et marque comme à la parade depuis son arrivée. Il a encore inscrit les deux buts de la victoire d'hier soir à Eupen.

Pierre Danvoye

Le tour final de D2 a connu hier sa quatrième journée. Premier verdict: Eupen quitte la D1 après seulement une année de présence et une litanie d'événements extra-sportifs. Mons pourrait prendre sa place et accompagner le Standard comme club du sud du pays parmi l'élite la saison prochaine. Mons compte 10 points sur 12, Waasland en a 7, Lommel 6, Eupen pas un seul. Mons joue ce dimanche à Waasland: en cas de succès, la remontée serait acquise. Deux hommes ont joué un rôle essentiel dans la deuxième partie de saison des Montois. Dennis Van Wijk, appelé en cours de championnat pour remplacer Geert Broeckaert au poste d'entraîneur. Broeckaert s'était autrefois retrouvé T1 un peu contre son gré et son ambition était de retourner dans l'ombre: il est donc devenu adjoint de Van Wijk. L'autre grand bonhomme, c'est Jérémy Perbet. Ce Français s'était révélé chez nous avec Charleroi et Tubize, puis il était parti à Lokeren où il n'a pas réussi grand-chose. Il a signé à Mons en janvier dernier et marque comme à la parade depuis son arrivée. Il a encore inscrit les deux buts de la victoire d'hier soir à Eupen. Pierre Danvoye