Comme en 2009 et 2010, le vice-champion olympique Kohei Uchimura est resté intouchable au concours général des Mondiaux de gymnastique de Tokyo. Avec un total de 93,631 points, il relègue à plus de 3 points l'Allemand Philipp Boy, qui a pris l'argent comme l'an dernier, et son compatriote Koji Yamamuro, en bronze.

Dès le sol, par où débutaient les six meilleurs des qualifications, le virtuose japonais de 22 ans prenait l'ascendant avec un demi-point d'avance. Même au saut, le seul appareil qui ne le reverra pas en finale ce week-end, il atterrit sans frémir après un "Yurchenko" avec double vrille et demie.

A la dernière rotation, le Japonais avait déjà une telle avance au compteur qu'il pouvait se permettre à peu près n'importe quoi. Mais au lieu de cela, il a fait exulter le public en virevoltant au-dessus de la barre fixe.

L'incontestable roi de la gymnastique, qui a déjà pris mercredi l'argent par équipes comme l'an dernier, peut prétendre encore à cinq médailles lors de ces Mondiaux.

Le suspens a duré en revanche jusqu'au bout pour connaître le nom de son dauphin. Philipp Boy, qui avait bien caché son jeu lors des qualifications et dans le concours par équipe, est revenu au niveau qui avait fait de lui le vice-champion du monde 2010 et le champion d'Europe 2011.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Comme en 2009 et 2010, le vice-champion olympique Kohei Uchimura est resté intouchable au concours général des Mondiaux de gymnastique de Tokyo. Avec un total de 93,631 points, il relègue à plus de 3 points l'Allemand Philipp Boy, qui a pris l'argent comme l'an dernier, et son compatriote Koji Yamamuro, en bronze. Dès le sol, par où débutaient les six meilleurs des qualifications, le virtuose japonais de 22 ans prenait l'ascendant avec un demi-point d'avance. Même au saut, le seul appareil qui ne le reverra pas en finale ce week-end, il atterrit sans frémir après un "Yurchenko" avec double vrille et demie. A la dernière rotation, le Japonais avait déjà une telle avance au compteur qu'il pouvait se permettre à peu près n'importe quoi. Mais au lieu de cela, il a fait exulter le public en virevoltant au-dessus de la barre fixe. L'incontestable roi de la gymnastique, qui a déjà pris mercredi l'argent par équipes comme l'an dernier, peut prétendre encore à cinq médailles lors de ces Mondiaux. Le suspens a duré en revanche jusqu'au bout pour connaître le nom de son dauphin. Philipp Boy, qui avait bien caché son jeu lors des qualifications et dans le concours par équipe, est revenu au niveau qui avait fait de lui le vice-champion du monde 2010 et le champion d'Europe 2011. Sportfootmagazine.be, avec Belga