Kiprotich, qui a fait craquer tous ses adversaires, a devancé deux Ethiopiens, Lelisa Desisa (2h10:12) prenant l'argent devant Tadese Tola (2h10:23.), en bronze. L'écrémage a véritablement commencé à partir du 30e kilomètre sous les coups de boutoirs des Kényans, des Ethiopiens, mais surtout de Kiprotich, véritable patron de la course. Après le 35e kilomètre, l'Ougandais a sévèrement accéléré le rythme et n'a pu être accompagné que de Tola et Desisa. Au 40e kilomètre, il était clair que la victoire se jouerait entre ses trois-là. Puis, Tola lâchait prise, de nouveau sur un coup de boutoir de Kiprotich. Tel un cycliste sur piste, il allait alors faire des zig-zag sur la route afin de décramponner Desisa, à bout de forces. Il allait finalement parvenir à ses fins à 1,5 km de l'arrivée, pénétrant ainsi seul dans le stade. L'Ougandais pouvait alors savourer sa victoire, saluant la foule dans les derniers 300 m, sorte de tour d'honneur. Le marathon, disputé à un horaire inhabituellement tôt (15h30) et donc avec une belle chaleur, a vu la faillite collective des Kényans, qui restaient sur trois victoires dans ces championnats. Bien placé au 30e kilomètre encore, aucun d'entre eux n'a été capable de maintenir le rythme. Le premier Kényan, Peter Some termine ainsi 9e en 2h11:47. (Belga)

Kiprotich, qui a fait craquer tous ses adversaires, a devancé deux Ethiopiens, Lelisa Desisa (2h10:12) prenant l'argent devant Tadese Tola (2h10:23.), en bronze. L'écrémage a véritablement commencé à partir du 30e kilomètre sous les coups de boutoirs des Kényans, des Ethiopiens, mais surtout de Kiprotich, véritable patron de la course. Après le 35e kilomètre, l'Ougandais a sévèrement accéléré le rythme et n'a pu être accompagné que de Tola et Desisa. Au 40e kilomètre, il était clair que la victoire se jouerait entre ses trois-là. Puis, Tola lâchait prise, de nouveau sur un coup de boutoir de Kiprotich. Tel un cycliste sur piste, il allait alors faire des zig-zag sur la route afin de décramponner Desisa, à bout de forces. Il allait finalement parvenir à ses fins à 1,5 km de l'arrivée, pénétrant ainsi seul dans le stade. L'Ougandais pouvait alors savourer sa victoire, saluant la foule dans les derniers 300 m, sorte de tour d'honneur. Le marathon, disputé à un horaire inhabituellement tôt (15h30) et donc avec une belle chaleur, a vu la faillite collective des Kényans, qui restaient sur trois victoires dans ces championnats. Bien placé au 30e kilomètre encore, aucun d'entre eux n'a été capable de maintenir le rythme. Le premier Kényan, Peter Some termine ainsi 9e en 2h11:47. (Belga)